•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chaque cigarette pourrait porter un avertissement de Santé Canada

Nouvelle offensive contre la cigarette
Radio-Canada

La ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas-Taylor, confirme que son gouvernement étudie la possibilité d'obliger les cigarettiers à imprimer des messages d'avertissement directement sur les cigarettes, en plus des avertissements et photos qui se retrouvent déjà sur les paquets.

La ministre, qui présentait jeudi matin, à Montréal, la stratégie de son gouvernement contre le tabagisme dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac, a profité de l'occasion pour lancer le débat sur cette proposition pour laquelle la ministre semble démontrer beaucoup d'intérêt.

Certains ont émis l’idée de mettre des avertissements de santé sur les cigarettes. C’est une idée qui sera étudiée au cours des prochains mois, mais que j’aime déjà beaucoup.

Ginette Petitpas-Taylor, ministre fédérale de la Santé
Quelques exemples de messages ou de couleurs, proposés par l'Université d'Otago, censés dissuader les fumeurs.Quelques exemples de messages ou de couleurs sensés dissuader les fumeurs, proposés par l'Université d'Otago, en Nouvelle-Zélande. Photo : Radio-Canada

Une nouvelle stratégie de lutte contre le tabac

La stratégie de 80,5 millions de dollars sur cinq ans que le gouvernement Trudeau compte mettre de l'avant vise à réduire le taux de tabagisme dans la population canadienne à 5 % d’ici 2035.

Il est actuellement de 15 %, ce qui signifie que plus 4 millions de Canadiens consomment des produits du tabac.

Il en coûte en moyenne 12 $ pour acheter un paquet de 25 cigarettes au Canada.

Pour y parvenir, Ottawa prévoit intensifier ses efforts pour aider les citoyens à cesser de fumer en adoptant une approche plus pragmatique, axée sur la solidarité.

Le gouvernement Trudeau entend aussi adopter des mesures ciblées comme l'obligation pour les cigarettiers de produire des paquets neutres et miser davantage sur la prévention auprès des jeunes, sachant que 82 % des fumeurs affirment avoir commencé à fumer avant l'âge de 18 ans.

La ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas-Taylor La ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas-Taylor Photo : Radio-Canada

Cette stratégie nous replace parmi les leaders mondiaux de la lutte contre le tabagisme.

Ginette Petitpas-Taylor, ministre fédérale de la Santé

S'inscrivant dans une approche plus moderne des problèmes de tabagisme et de l'évolution des produits, la politique antitabac d'Ottawa encadre de nouvelles pratiques comme le vapotage.

« Il y a quelques jours à peine, le vapotage de nicotine était techniquement illégal au pays. Nous l’avons légalisé et encadré, entre autres, en interdisant la publicité visant les jeunes », a précisé Ginette Petitpas-Taylor.

Notre gouvernement a interdit le menthol dans les produits de tabac et introduira l’emballage neutre.

Ginette Petitpas-Taylor, ministre fédérale de la Santé
Un exemple d'emballage neutre de paquet de cigarettes placé devant une variété de paquets de cigarettes. Un exemple d'emballage neutre de paquet de cigarettes Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Et le cannabis?

Questionnée par les journalistes sur le fait que la stratégie antitabac d'Ottawa évite la consommation de marijuana que son gouvernement s'apprête à l'égaliser, la ministre Petitpas a expliqué qu'en tant que ministre de la Santé elle est tout aussi engagée à lutter contre la consommation de marijuana que de tabac et qu'elle s'est assurée qu'il y a et qu'il y aura encore des investissements spécifiquement destinés en matière d'éducation populaire sur les risques liés à la consommation de marijuana.

« Nous avons investi plus de 100 millions de dollars pour nous assurer que des campagnes de sensibilisation soient entreprises et elles ont déjà commencé il y a environ un an et demi », a répondu la ministre.

Les populations autochtones plus à risque

Dans sa stratégie, la ministre Petitpas-Taylor explique qu'un volet sera spécialement consacré au développement dans les communautés autochtones de stratégies plus adaptées au besoin de cette clientèle.

La nouvelle stratégie fédérale antitabac accordera en effet une place plus importante à la prévention du tabagisme dans les communautés autochtones où les taux de tabagisme sont plus élevés que dans la population en général, a expliqué la ministre Petitpas.

« Les programmes vont être développés par eux [les communautés autochtones] et pour eux », a assuré la ministre fédérale de la Santé.

Malgré les progrès réalisés ces dernières années dans la lutte contre le tabagisme, plus de 45 000 Canadiens meurent chaque année de maladies reliées à la consommation de tabac, soit une personne toutes les 12 minutes. En 2015, environ 115 000 Canadiens sont devenus des fumeurs quotidiens, selon les données de la santé publique.

La stratégie fédérale s’appuie sur les dispositions de la nouvelle Loi sur le tabac et les produits de vapotage, qui a récemment reçu la sanction royale et qui prévoit la première augmentation importante des fonds destinés à la lutte antitabac en près de 20 ans.

Au total, quelque 330 millions de dollars seront consacrés à la lutte contre le tabagisme et la réglementation des produits de vapotage au cours des cinq prochaines années.

Santé publique

Santé