•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Vancouvérois en solidarité avec des militants détenus en Arabie saoudite

Un groupe de manifestants en arrière-plan.

Une vingtaine de personnes se sont rassemblées devant le Musée des beaux-arts de Vancouver pour demander la libération de Loujain Al-Hathloul qui est détenue en Arabie saoudite.

Photo : Radio-Canada / Eva Uguen-Csenge

Radio-Canada

Des Vancouvérois se sont rassemblés mercredi pour demander la libération immédiate de plusieurs militants pour les droits des femmes détenus par l'Arabie saoudite, dont une diplômée de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC).

Un texte d’Eva Uguen-Csenge

Loujain Al-Hathloul figure parmi les 10 militants des droits de la personne récemment arrêtés, accusés de déstabiliser le régime. Selon Amnistie internationale, aucune accusation officielle n’a été déposée contre eux.

Mercredi, une vingtaine d'amies de la jeune Saoudienne, étudiante à l'UBC, et d’autres militantes pour le droit des femmes se sont rassemblées devant le Musée des beaux-arts pour exprimer leur solidarité avec les personnes détenues.

Des mains tiennent des pancartes.

La manifestation en solidarité avec Loujain Al-Hathloul et quatre autre militants détenus par le régime saoudien a été organisée par ses anciens camarades de UBC avec le soutien d'une groupe de militantes contre la violence envers les femmes de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Eva Uguen-Csenge

Narissa Diwan se rappelle avoir rencontré Mme Al-Hathloul aux activités de l’Association des étudiants pakistanais de l'UBC auxquelles l’étudiante saoudienne participait. « Elle défendait toujours son pays d’origine tout en étant consciente du fait qu’il y avait des changements qu’elle voulait apporter. »

Une jeune femme parle dans un microphone.

Narissa Diwan dit qu'elle et les autres amies de Loujain Hathloul ont eu beaucoup de tristesse en aprenant la nouvelle qu'elle avait été arrêtée. Elles ne savent pas dans quelles conditions vit leur amie.

Photo : Radio-Canada / Eva Uguen-Csenge

[Loujain] n’aurait jamais diffamé son pays d’origine.

Narissa Diwan, amie de Loujain Al-Hathloul

Mme Al-Hathloul a été décrite comme une fervente militante pour les droits des femmes saoudiennes. En 2014, elle a été détenue pendant 70 jours après avoir défié l’interdiction de conduire imposée aux femmes, interdiction qui doit être abolie en juin.

Mercredi, le président de l’Université, Santa Ono, a adressé une lettre à la ministre des Affaires mondiales, lui demandant de travailler de concert avec le royaume saoudien pour assurer la libération de Mme Hathloul.

Dans sa lettre adressée à Chrystia Freeland, le président se dit « extrêmement préoccupé par les nouvelles selon lesquelles les autorités saoudiennes ont placé en détention une personne récemment diplômée » de l’Université.

M. Ono est d'accord avec le gouvernement du Canada pour dire que les arrestations contreviennent à la déclaration du gouvernement saoudien qu'il s'engageait à créer une société plus tolérante et ouverte.

Colombie-Britannique et Yukon

Droits et libertés