•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Collège Aurora devrait devenir une polytechnique, selon un rapport

Le Campus du Collège Aurora à Yellowknife.

Le rapport recommande d'établir le campus principal, le poste de président et les bureaux de la direction à Yellowknife.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le rapport sur l'examen des principes fondateurs du Collège Aurora, dans les Territoires du Nord-Ouest, recommande que l'établissement postsecondaire soit transformé en une Polytechnique du Nord canadien d'ici 2024.

Un texte de Mario De Ciccio

La transformation du Collège en polytechnique aurait pour but d’offrir un meilleur niveau d’instruction dans les Territoires du Nord-Ouest.

Selon le rapport d’examen du cabinet de consultants MNP LLP, la Polytechnique du Nord canadien permettrait d'offrir davantage de programmes de baccalauréat inspirés d'universités, d'écoles polytechniques et de collèges communautaires

« Envisager ce que la Polytechnique sera aide à illustrer ce que le Collège n’est pas », résume le rapport. « La création de cet établissement permettra une éducation de classe mondiale et transformera le Collège en une université prisée dans le Nord et pour le Nord. »

L’examen avait été commandé par le gouvernement en mars 2017 afin de vérifier la gestion des programmes et de s’assurer qu’ils répondent aux demandes des étudiants et aux changements sur le marché du travail.

Plus d’un an plus tard, le document de 143 pages comprend 67 recommandations qui, en plus de prôner la création d’une polytechnique, traitent de la gouvernance, de la gestion des programmes, des opérations et du recrutement des étudiants.

Caroline Cochrane devant des micros.

Caroline Cochrane est la ministre de l'Éducation, de la Culture et de la Formation des Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

La ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, Caroline Cochrane, se dit satisfaite du rapport qui vient surtout offrir une nouvelle vision pour le développement de l’éducation postsecondaire dans le territoire.

Selon la ministre, les recommandations sont réalisables, même si le rapport ne donne aucune indication des coûts d’une telle transformation.

Le gouvernement territorial devra maintenant étudier l’examen et répondre aux recommandations cet automne.

Yellowknife plutôt que Fort Smith

La tour d'eau de Fort Smith

La municipalité de Fort Smith, dans le sud-est des Territoires du Nord-Ouest, compte un peu plus de 2000 habitants.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Parmi les recommandations, le rapport stipule que le campus principal de la polytechnique devrait être à Yellowknife plutôt qu’à Fort Smith, où sont établis les bureaux du Collège Aurora.

Il s’agirait, selon le rapport, d’une façon de rapprocher la direction et les étudiants des futurs employeurs et décideurs. Ce serait aussi pour offrir un environnement plus agréable aux étudiants hors des heures d’études.

Cela ne signifierait toutefois pas la fin du campus à Fort Smith, ou dans les autres communautés. « Nous voulons voir quelles sont les spécialisations dans les campus des différentes communautés », explique la ministre. « Au lieu d’être comme une pieuvre et de tout englober, nous tenterons de créer des centres d’excellence. »

Toujours pas de travail social et d’éducation

Pendant ce temps, l’admission aux programmes en travail social et en éducation du Collège Aurora reste suspendue.

La suspension des programmes en avait choqué certains l’an dernier, alors que le gouvernement attribuait ces compressions aux bas taux d’inscriptions.

« Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas avec ces programmes », estime la ministre, ajoutant qu’ils seront bientôt examinés. « C’est notre priorité. Je ne suis pas prête à les rétablir pour l’instant, car nous devons nous assurer qu’ils sont bien faits. »

Le ministère devra aussi se pencher sur l’embauche d’un nouveau président pour diriger le Collège. La semaine dernière, la présidente, Jane Arychuk,, a démissionné pour, dit la ministre Cochrane, des raisons personnelles.

Grand-Nord

Éducation