•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé mentale : troisième prix citron en moins de 10 ans pour l’hôpital de Maria

Hôpital de Maria

Hôpital de Maria

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Association des groupes d'intervention en défense des droits en santé mentale du Québec remet le prix citron 2018 au département de psychiatrie du Centre hospitalier de la Baie-des-Chaleurs, pour une troisième fois en moins de 10 ans.

L'hôpital de Maria aurait isolé et attaché, sur de longues périodes de temps, un individu souffrant d'une maladie neurologique importante.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie (CISSS) préfère ne pas commenter ce cas en particulier pour des raisons de confidentialité. Par courriel, il explique néanmoins qu'un nouveau protocole harmonisé pour l'application des mesures de contrôle est en cours d'implantation. Il vise la réduction du recours à des mesures de contrôle par l'utilisation maximale des mesures de remplacement.

« Chaque cas fait l'objet d'une évaluation qui implique l’équipe multidisciplinaire, le patient et sa famille et vise à redonner le pouvoir au patient sur les situations difficiles », indique Geneviève Cloutier, adjointe à la PDG et aux relations avec les médias.

« Nous comprenons qu’il soit particulièrement choquant d’user de contentions dans le cas d’un patient bien portant physiquement et qui ne peut exercer son libre arbitre étant dans un état de détresse avancé et nous n’y recourons que pour protéger le public incluant les autres patients et le personnel », ajoute-t-elle.

Par ailleurs, le prix orange est décerné au Comité Pare-Chocs, qui lutte pour l'abolition des électrochocs au Québec, une technique controversée qui ne ferait l'objet d'aucune surveillance, malgré sa dangerosité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !