•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trans Mountain : Bill Morneau se veut rassurant à Calgary

Bill Morneau en conférence de presse entouré de drapeau canadiens

Le ministre des Finances a refusé de dire combien le fédéral devrait encore investir d'ici la fin des travaux.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Le ministre fédéral des Finances a cherché à dissiper les doutes qui persistent à Calgary après l'annonce de l'achat de Trans Mountain par Ottawa. Mais, devant la Chambre de commerce de la métropole albertaine, Bill Morneau a refusé de nouveau de s'avancer à propos de la facture finale.

Un texte de François Joly

Devant des centaines de membres de la communauté d’affaires réunis à Calgary, Bill Morneau a dit comprendre l’inquiétude de l’industrie pétrolière albertaine.

Nous voulons envoyer le message à tout le pays que le gouvernement fédéral est prêt à s’engager.

Bill Morneau, ministre fédéral des Finances

Il a également offert quelques précisions sur les prochaines étapes de développement du projet d'agrandissement du pipeline. Il a notamment précisé que le gouvernement fédéral ne chercherait pas nécessairement à faire un profit en revendant le pipeline et son expansion, qu’il s’est engagé, mardi, à acheter pour 4,5 milliards de dollars.

Il a cependant précisé qu’il chercherait un prix qui serait équitable pour les contribuables canadiens. « Depuis le début, nous avons dû tenir compte du fait que la compagnie investit dans ce projet depuis 13 ans. Elle voulait une entente qui soit acceptable pour ses actionnaires qui voteront cet été, a expliqué Bill Morneau. Mais, en même temps, il nous fallait une entente équitable pour les Canadiens. »

Le ministre des Finances a par ailleurs refusé de dire combien le fédéral devrait encore investir d'ici la fin des travaux. Ottawa a promis de se porter acquéreur du pipeline existant ainsi que du projet d’expansion d’ici le mois d’août, si aucun acheteur ne se manifeste. Le coût du projet d’expansion du pipeline était évalué par Kinder Morgan à 7,4 milliards de dollars.

Bill Morneau dit ne pas vouloir s’avancer sur cette question pour ne pas nuire aux futures négociations qui précéderont la revente du projet à un partenaire privé.

Le fédéral n'écarte pas la possibilité de trouver rapidement, avec l'aide de l'entreprise, un acheteur privé, ce qui lui éviterait d’aller de l’avant avec la transaction. Kinder Morgan a fixé comme date butoir le 22 juillet.

Des manifestants dehors comme dedans

Le dîner-conférence auquel participait également la première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, a été précédé par une manifestation d’appui à l’expansion de Trans Mountain. Près de 200 personnes s’étaient rassemblées pour demander aux différents ordres de gouvernement de tout mettre en oeuvre pour assurer que le projet soit mené à terme.

À l’intérieur, le discours de Bill Morneau a été interrompu par un petit groupe de personnes manifestant en opposition à l’augmentation de la capacité de transport de Trans Mountain. L'une d'entre elles s'est écriée : « Ce projet ne devrait jamais être construit. »


« Je pense que nous réalisons maintenant que de construire de grandes choses est difficile », a par la suite affirmé Bill Morneau.

Alberta

Industrie pétrolière