•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MRC de Manicouagan veut plus d'argent pour les chemins forestiers

La MRC de Manicouagan veut plus d'argent pour les chemins forestiers
Radio-Canada

La MRC de Manicouagan estime que le financement provincial qui lui permet de venir en aide aux associations de villégiateurs pour l'entretien de leurs chemins forestiers est insuffisant.

Un texte de Olivier Roy Martin

La MRC de Manicouagan a reçu cette année des demandes d'aide financière provenant de 17 associations d'utilisateurs de chemins forestiers. Il s'agit de chemins que les compagnies forestières n'entretiennent plus, mais qui sont notamment utilisés par des propriétaires de chalets.

Les sommes demandées s'élèvent à 633 000 $, selon la MRC. C'est environ 300 000 $ de plus que l'an dernier. Moins de la moitié des sommes demandées seront versées à ces associations responsables de l'entretien des chemins, toujours selon la MRC, qui affirme soutenir les travaux les plus urgents d'abord.

Un homme en complet cravate vêtu d'un manteau de cuir à l'extérieur lors d'une journée grise. Marcel Furlong, préfet de la MRC de Manicouagan. Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

« On a plus de 10 000 kilomètres de ces chemins forestiers, explique Marcel Furlong, le préfet de la MRC de Manicouagan. Le budget qui nous est octroyé par le gouvernement du Québec provient du PADF [Programme d'aménagement durable des forêts], qui nous permet de mettre à peu près 140 000 $ par année sur l'entretien des chemins forestiers. »

Ça fait 140 $ du kilomètre. C'est pas assez.

Marcel Furlong, préfet de la MRC de Manicouagan

Un budget trop mince pour retirer une grosse roche

Ce printemps, une énorme roche est tombée sur le chemin de la Scierie des Outardes, selon le président de l'association, Jean-René Martel.

Un homme âgé debout dans le chemin avec une énorme roche dans l'arrière plan. Le président de l'Association des utilisateurs du chemin de la Scierie des Outardes, Jean-René Martel. Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

« Nous autres, on juge qu'on est mieux de surfacer le chemin que de s'occuper de cette roche-là, parce que de toute façon, ça passe très bien à côté », explique Jean-René Martel.

L'Association des utilisateurs du chemin de la Scierie des Outardes a besoin de 100 000 $ par année pour entretenir un tronçon de plus de 150 kilomètres. Le président de l'Association, Jean-René Martel, affirme que le regroupement d'utilisateurs doit récolter environ le quart des frais. La MRC paie près du reste de la facture, selon lui.

Pour payer sa part, l'Association vend des cartes de membres aux quelque 500 propriétaires qui empruntent ce chemin. « Heureusement, on a d'autres commanditaires qui nous aident, comme Rexforêt, Nord-Forêt, Hydro-Québec », dit Jean-René Martel.

Pont temporaire à construire

La crue des eaux du printemps a endommagé le pont qui enjambe la rivière Bacon, sur le chemin du Lac à la Loutre. C'est la seule façon de traverser pour les quelque 120 propriétaires de chalets qui habitent de l'autre côté, selon le président de l'Association des utilisateurs du chemin, Michel Bourque.

Un pont endommagé par la crue des eaux. Le pont représente désormais « un danger pour la population » selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

Michel Bourque compte sur l'appui financier de la MRC de la Manicouagan pour installer un pont temporaire afin de rétablir l'accès en attendant l'installation d'un pont permanent à l'automne. Selon lui, le gouvernement devrait donner plus d'argent à la MRC pour l'entretien des chemins et des ponts.

Un homme avec des lunettes devant un chemin forestier. Le président de l'Association des utilisateurs du chemin du Lac à la Loutre, Michel Bourque. Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

« C'est tous des utilisateurs payeurs, affirme Michel Bourque. Nous autres, on paie à la MRC. On n'est pas là comme squatteurs. On paie. C'est sûr que les gens s'attendent bien d'avoir un retour à ça. Et le retour à ça, c'est que les chemins et les ponts soient accessibles à tout le monde. »

Pas d'argent frais pour les chemins forestiers

La conseillère en communications du ministère des Forêts, Catherine Thibault, affirme que le ministère n'investira aucun montant supplémentaire pour l'entretien des chemins forestiers.

Elle souligne qu'il impossible pour les contribuables québécois d'assumer entièrement l'entretien des 250 000 kilomètres de chemins forestiers du Québec. Elle rappelle que des programmes sont disponibles pour soutenir les associations de villégiateurs, à qui revient cette responsabilité.

Le ministère des Forêts investira un total de 7 500 000 $ au cours de l'année financière en soutien aux associations de villégiateurs uniquement pour entretenir les traverses de cours d'eau.

Côte-Nord

Société