•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Collision mortelle à Saint-Simon : un jeune de 20 ans accusé de conduite dangereuse

Anthony Ricard Bérubé au palais de justice de Rimouski
Anthony Ricard Bérubé au palais de justice de Rimouski Photo: Radio-Canada / Denis Leduc
Radio-Canada

Anthony Ricard Bérubé, un homme de 20 ans de Drummondville, est accusé de conduite dangereuse en lien avec une collision mortelle survenue mardi à Saint-Simon. Il a comparu mercredi après-midi au palais de justice de Rimouski.

Anthony Ricard Bérubé a happé un véhicule qui circulait en sens inverse en effectuant un dépassement sur la route 132, vers midi mardi, à Saint-Simon. La collision a causé la mort d'André Fortier, 70 ans, de Québec.

Le jeune homme a été arrêté le soir même après avoir reçu son congé de l’hôpital. Il est demeuré détenu toute la nuit. Son père, sa mère et deux de ses proches étaient présents lors de sa comparution mercredi.

Anthony Ricard BérubéAnthony Ricard Bérubé a été accusé de conduite dangereuse. Photo : Facebook / Anthony Ricard Bérubé

Il reviendra en cour le 26 juin. Entre-temps, il restera en liberté sous une série de conditions, dont celles de remettre son permis de conduire, de rester dans la région, de ne pas consommer d'alcool et de ne pas communiquer avec des témoins. Sa caution s'élève à 6000 $.

Mercredi matin, la Sûreté du Québec avait affirmé que des accusations de conduite dangereuse ayant causé la mort allaient être déposées, mais, en cour, les procédures se sont limitées à une accusation de conduite dangereuse. La procureure des poursuites criminelles et pénales, Julie Gagné, a cependant indiqué que le dossier était toujours sous étude et que tous les chefs d'accusation n'avaient pas été portés.

L'avocate de l'accusé, Caroline Bérubé, a indiqué que son client n'avait pas encore décidé du plaidoyer qu'il allait soumettre au tribunal.

On vient tout juste d’avoir divulgation de la preuve. On va analyser la divulgation de la preuve ensemble et on verra par la suite l’orientation à donner au dossier.

Caroline Bérubé, avocate de l'accusé

La peine maximale pour une accusation de conduite dangereuse s’élève à cinq ans, tandis que celle pour conduite dangereuse ayant causé la mort s’élève à 14 ans.

Bas-Saint-Laurent

Justice et faits divers