•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe et fin de la grève au Canadien Pacifique

Le résumé de Raphaël Beaumont-Drouin

Une entente de principe vient d'être conclue entre le Canadien Pacifique et ses 3000 chefs de train et mécaniciens, syndiqués chez les Teamsters, qui avaient déclenché la grève mardi soir à 22 h.

Les piquets de grève sont présentement levés, a fait savoir le syndicat des Teamsters en entrevue mercredi. Les activités reprendront jeudi matin dans l'ensemble du Canada.

Les syndiqués ont conclu une entente de principe de quatre ans. Les parties ont également conclu une entente de cinq ans pour la Kootenay Valley Railway.

Le président du syndicat, Doug Finnson, a qualifié l'entente de contrat équitable. Keith Creel, chef de la direction du CP, affirme que ces ententes assureront une stabilité à long terme.

À la Chambre des communes, le premier ministre Trudeau s'est félicité de l'entente et a souligné le fait que son gouvernement ne s'était pas empressé d'adopter une loi spéciale.

« Dans nos deux années et demie comme gouvernement, nous n'avons pas une seule fois déposé de projet de loi pour forcer le retour au travail », s'est-il exclamé, en réponse à une question d'un député libéral. Cela prouve, selon le premier ministre, que « quand les entreprises traitent leurs travailleurs comme des partenaires plutôt que comme des adversaires, une entente juste pour tous est possible. »

En mêlée de presse aux Communes, le ministre des Transports, Marc Garneau, a pour sa part déclaré qu'il s'agit d'une « excellente nouvelle. »

C’est une belle démonstration, que quand les deux parties s’assoient ensemble pour résoudre un problème, on peut avoir un bon résultat. On les félicite tous les deux pour avoir trouvé une solution et ça va minimiser l’impact sur notre économie.

Marc Garneau, ministre des Transports

Au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne, le directeur des affaires publiques de Teamsters Canada, Christopher Monette, n'a pas voulu dévoiler le contenu de l'entente de principe, préférant en garder la primeur pour ses membres, comme c'est habituellement le cas en pareilles circonstances.

L'entente sera soumise aux membres lors d'assemblées générales qui seront tenues dans l'ensemble du pays au cours des prochaines semaines, puis un vote électronique suivra, a précisé M. Monette.

Il attribue le fait que les parties ont finalement pu conclure une entente, après des mois de négociations, au fait qu'une grève a été déclenchée, accroissant ainsi la pression sur la direction du Canadien Pacifique, mais aussi au fait que le premier ministre Justin Trudeau a déclaré mardi qu'il n'adopterait pas de loi spéciale de sitôt.

« Nous remercions le gouvernement d’avoir prouvé que le processus de négociation collective fonctionne au Canada », a écrit Doug Finnson dans un communiqué de presse.

Avec les informations de La Presse canadienne

Transports

Économie