•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poëti assure quitter la politique le coeur léger

Le ministre délégué à l'Intégrité des marchés publics et aux Ressources informationnelles, Robert Poëti

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministre libéral Robert Poëti quitte l'Assemblée nationale « le cœur léger » pour faire place à la relève, a-t-il assuré aux journalistes, quelques heures après avoir officialisé son intention de ne pas se représenter cet automne, dans un message publiée sur Facebook.

« Après l’analyse que j’ai faite de ma carrière politique et de l’élection qui s’en vient, ça va permettre évidemment du renouveau et ça va permettre à des gens de venir joindre les rangs du Parti libéral dans un comté que j’apprécie et que j’habite toujours », a-t-il souligné.

Ma vie c’est tout des lundis. J’aimerais ça à l’occasion retrouver des samedis et des dimanches.

Le député libéral Robert Poëti

« "Dans les démocraties, chaque génération est un peuple nouveau", a dit Alexis de Tocqueville. Je suis d’accord avec lui », avait écrit plus tôt ce matin l'homme de 62 ans dans un message accompagné d'une vidéo publié sur Facebook. « Et c’est pourquoi j’ai annoncé au premier ministre et aux députés du parti que je quitterai la vie politique au mois d’octobre prochain, après les élections générales. »

Un ministre qui aura goûté au purgatoire

Ancien policier qui avait acquis une notoriété grâce à ses interventions médiatiques, M. Poëti a été élu député de Marguerite-Bourgeoys, dans le sud-ouest de l'île de Montréal, lors du scrutin du 4 septembre 2012. Les libéraux de Jean Charest ayant été battus, il a donc entrepris sa carrière sur les banquettes de l'opposition.

Lorsque les libéraux ont été reportés au pouvoir en avril 2014 sous la gouverne de Philippe Couillard, M. Poëti est devenu ministre des Transports et ministre responsable de la région de Montréal.

Il a conservé ces fonctions jusqu'en janvier 2016, date à laquelle il a été exclu du Cabinet lors d'un remaniement ministériel.

Dans sa vidéo publiée sur Facebook, M. Poëti souligne qu'il a « apprécié particulièrement » ces deux fonctions, en passant sous silence les circonstances dans lesquelles il a été écarté par le premier ministre.

Son départ du ministère des Transports a alimenté une controverse qui a sérieusement miné le travail de son successeur, Jacques Daoust.

Son purgatoire aura duré jusqu'en octobre 2017, date à laquelle il effectue son retour au Conseil des ministres, pour occuper une nouvelle fonction, celle de ministre délégué à l'Intégrité des marchés publics et aux Ressources informationnelles.

Philippe Couillard le remercie

Philippe Couillard s'adresse aux journalistes.

Le premier ministre Philippe Couillard commente le départ de son ministre Robert Poëti.

Photo : Radio-Canada

Questionné dans les couloirs de l'Assemblée nationale sur le départ annoncé de son ministre, le premier ministre Philippe Couillard a déclaré :« La première chose que je veux offrir à Robert, ce sont des remerciements. »

« Robert a fait plusieurs années à l’Assemblée nationale. Il a fait plusieurs choses importantes pour le Québec et pour sa circonscription également », a ajouté le chef libéral, reconnaissant qu'il y a eu des moments difficiles entre eux, mais qu'il a toujours conservé son estime.

Grand Montréal

Politique provinciale