•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chatham-Kent paiera l'évaluation des puits de ses résidents

Marc tient dans sa main un bocal en verre avec de l'eau de couleur noire.

Marc St-Pierre montre l'eau noire qui sort de son puits.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Pham

Radio-Canada

La Municipalité de Chatham-Kent, en Ontario, remboursera les résidents qui désirent faire tester en laboratoire l'eau de leurs puits situés près d'un projet de développement éolien. La Ville demande aussi à la province d'agir dans ce dossier.

Les résidents du secteur de Wallaceburg, près du projet Otter Creek Wind Farm, qui est toujours en attente d'une approbation du gouvernement provincial, pourront choisir parmi 17 laboratoires indépendants pour faire tester l'eau de leur puits avant que les travaux de battage de pieux ne débutent et après qu'ils auront été entrepris.

La Municipalité exige toutefois que les données recueillies lui soient ensuite communiquées.

« Tout ce qu'on demande, c'est que les gens partagent leurs résultats avec nous, question qu'on sache ce qui se passe », indique le conseiller municipal Léon Leclair.

Chatham-Kent avait déjà offert le même genre de service pour des résidents du secteur de North Kent, qui se plaignent que l'eau de leurs puits est pleine de sédiments depuis que des travaux d'installation d'éoliennes ont été effectués. 

Le ministère de l'Environnement et de l'Action en matière de changement climatique avait néanmoins blanchi le constructeur éolien dans ce dernier dossier.

« Même si le ministère dit que ça n'a rien avoir avec les éoliennes, on veut s'assurer qu'on protège nos résidents », précise M. Leclair.

Protéger les sources d'eau potable

Lundi soir, le conseil municipal a aussi voté pour une motion demandant au gouvernement provincial de mettre à jour certains aspects de la Loi sur l'eau saine, en particulier ceux concernant le plan de protection des sources.

L'eau doit être protégée et les puits ne sont pas inclus dans la loi.

Léon Leclair, conseiller municipal de Chatham-Kent

La motion a été bien accueillie par le groupe de citoyens de Wallaceburg inquiets des effets de l'installation d'éoliennes à proximité de leur puits.

« Je pense que c'est un pas dans la bonne direction », commente une résidente retraitée et militante de Wallaceburg, Violet Towell.

Elle espère que le projet éolien d'Otter Creek ne se réalisera pas, puisque plusieurs citoyens sont très anxieux par rapport à l'impact des éoliennes dans leur région.

Mme Towell soutient que les résidents sont également inquiets par rapport au bruit qui proviendra des éoliennes si le projet se concrétise.

Politique municipale

Politique