•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joël Arseneau brigue l’investiture péquiste aux Îles

Joël Arseneau
Joël Arseneau se lance dans la course électorale de 2018 sous la bannière du Parti québécois. Photo: Radio-Canada / Philippe Grenier

L'ancien maire des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, espère représenter le Parti québécois dans la circonscription madelinienne.

Un texte de Philippe Grenier, avec la collaboration de Brigitte Dubé

Connu pour son expérience en politique municipale, Joël Arseneau tente un retour en politique provinciale en vue des élections qui auront lieu à l'automne.

Joël Arseneau laissait planer le doute depuis quelque temps quant à ses intentions.

En conférence de presse mercredi matin, M. Arseneau s'est dit motivé par ses convictions. Il s'est dit prêt à « réparer les pots cassés des libéraux » aux Îles.

Il a critiqué vivement le futur lien Internet haute vitesse déployé aux Îles. Selon lui, cette technologie sera rapidement désuette. Il a aussi ciblé la pénurie de places en garderie, « alors que les Îles font face à un défi démographique de taille », a-t-il souligné. Il s'est aussi attaqué à ce qu'il a appelé un manque de transparence dans le dossier du câble sous-marin annoncé par Hydro-Québec la semaine dernière.

Joël Arseneau a annoncé ses intentions devant quelques partisans.Joël Arseneau a annoncé ses intentions devant quelques partisans. Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Celui qui a été maire des Îles-de-la-Madeleine de 2005 à 2013 est aussi revenu sur des accusations de vol et de fraude et pour ne pas avoir remboursé ses dépenses en temps raisonnable à la Municipalité des Îles. Elles avaient été portées contre lui en 2013 et il avait été acquitté.

À la suite de cet épisode, en 2015, il avait été déclaré inhabile à exercer la fonction de membre du conseil de toute municipalité pour une période se terminant en 2020.

« Il n'y a aucune tache au dossier », a soulevé Joël Arseneau.

« Il y a un dossier administratif qui a été réglé au plan administratif, et ensuite on a traîné ça devant les tribunaux. Ça a été réglé sur le plan judiciaire par un acquittement. J'ai été blanchi de toutes ces fausses accusations-là qui étaient, entre nous, instrumentalisées au plan politique. Les seuls reproches qu'on peut m'adresser, c'est de ne pas avoir remboursé des dépenses dans des délais courts. Tout ça a été réglé avec intérêts. Je n'ai pas à baisser les yeux. »

L’investiture devrait se dérouler le 8 juillet. L’exécutif du PQ des Îles attend une confirmation.

Toujours dans l'archipel, où le député libéral Germain Chevarie a annoncé son départ, l’actuel maire Jonathan Lapierre se dit en réflexion.

Il y a quelques semaines, il a confié que des représentants des trois principales formations politiques l’avaient approché.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique