•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford propose de recruter des médecins francophones au Québec

Soins en français : la position de Doug Ford, Andrea Horwath et Kathleen Wynne
Radio-Canada

Le chef conservateur ontarien, Doug Ford, affirme qu'il ira « recruter des médecins au Québec s'il le faut », pour que les patients franco-ontariens puissent être soignés dans leur langue.

M. Ford a fait cette déclaration en marge du débat électoral en français qui s’est tenu, mardi soir, dans les locaux de Radio-Canada à Toronto.

C’est absolument nécessaire que les francophones puissent parler français quand ils vont à l’hôpital, consulter un spécialiste ou un chirurgien.

Doug Ford, chef conservateur ontarien

M. Ford promet aussi d'offrir un « financement adéquat » pour attirer des infirmières bilingues.

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur les élections provinciales en Ontario

Que promettent le NPD et les libéraux?

Photo d'une femme en tailleur bleu.La chef du NPD en Ontario, Andrea Horwath Photo : Radio-Canada

Pour sa part, la chef néo-démocrate Andrea Horwath se dit « consciente » du manque de services de santé en français en Ontario.

Elle promet que les services aux francophones seront « équivalents » à ceux des anglophones, si elle est élue le 7 juin.

Quant à la proposition de Doug Ford de recruter des médecins au Québec, elle affirme qu'il existe « plus d'une solution au problème ». Elle veut entre autres encourager les jeunes francophones à opter pour des professions dans le domaine de la santé.

D'ici là, on peut encourager les francophones d'ailleurs dans le monde à venir ici....Nous avons peut-être déjà des médecins immigrants qui pourraient utiliser leurs compétences et expertise ici en Ontario.

Andrea Horwath, chef, Nouveau Parti démocratique de l'Ontario

Mme Horwath croit aussi que la création de l'Université de l'Ontario français pourrait aider, même si l'établissement ne doit pas offrir un programme en médecine à son ouverture prévue en 2020.

Photo de Kathleen Wynne dans un parc.La chef libérale ontarienne, Kathleen Wynne Photo : Radio-Canada

De son côté, la chef libérale Kathleen Wynne dit que l’Ontario est toujours heureux d’accueillir des médecins francophones d'ailleurs, que ce soit le Québec ou la France. Mais elle ignore si beaucoup de médecins québécois cherchent des emplois.

Je n’ai aucune idée s’il y a un surplus de médecins au Québec. Je ne pense pas...

Kathleen Wynne, chef libérale

Mme Wynne reconnaît « l’importance » pour les Franco-Ontariens d’être soignés dans leur langue.

Elle rappelle les investissements de son gouvernement dans les soins de longue durée, notamment, et promet de moderniser la Loi sur les services en français, si elle est réélue.

Avec la collaboration de Julie-Anne Lamoureux

Toronto

Politique provinciale