•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Colère et inquiétude autour d'un projet immobilier dans le district des Forges

Des citoyens écoutent des représentants de la Ville de Trois-Rivières lors d'une rencontre.
Les résidents de la rue de La Sentinelle étaient nombreux à assister à une rencontre d'information sur un projet de développement immobilier mardi soir. Photo: Radio-Canada / Camille Carpentier
Radio-Canada

Un projet de développement immobilier sur l'actuel terrain de golf les Vieilles forges fait des mécontents. Lors d'une rencontre d'information, plusieurs résidents d'une rue située à proximité ont fait part de leurs nombreuses frustrations à l'égard du projet, dont la construction doit commencer à l'automne.

Un texte de Camille Carpentier

Le promoteur Antonino Putorti et ses associés ont acheté le terrain de golf en 2008. Ils prévoient y construire un vaste quartier résidentiel de 445 logements. La construction de l’ensemble du développement pourrait prendre plusieurs années puisqu'elle est soumise à la demande du marché immobilier.

Le projet est pour le moins impopulaire auprès des résidents de la rue de La Sentinelle, qui borde la portion sud du golf.

Une rue d'un quartier résidentielLes résidents de la rue de La Sentinelle à Trois-Rivières disent avoir choisi de s'établir dans le secteur en raison de la tranquillité des lieux. Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Lors d’une rencontre très animée et parfois émotive tenue mardi soir en présence de représentants de la Ville et du promoteur Antonino Putorti, les citoyens ont déploré avec vigueur la disparition du grand espace vert près de chez eux.

« Ça va faire un an qu’on a acheté et on n’était pas au courant de ça au moment où on a acheté la maison, indique Sophie Bergeron, une résidente de la rue. Ce qu’on a eu comme information, c’est que la circulation pour le développement domiciliaire serait principalement sur notre rue, mais on a acheté en pensant que la rue était tranquille. »

Les passages fréquents de camions et de machinerie lourde durant les années de construction sont de mauvais augure pour plusieurs des résidents présents à la rencontre.

On ne s’est pas installés aux Forges parce qu’on aimait le bruit.

Un citoyen

Parmi les nombreuses doléances des citoyens, il y a des lots d’une quinzaine de mètres entre chaque maisons faisant dos au golf et les constructions projetées. Les promotteurs ont l'intention de vendre ces terrains, mais les citoyens qui ont le golf dans leur cour auraient aimé que ces terrains leur reviennent.

Une conseillère à l'écoute

Interpellée par ses concitoyens, la conseillère du district des Forges, Mariannick Mercure, affirme qu’elle a les mains liées par les décisions de l’ancien conseil municipal qui a donné le feu vert au projet.

Il n’y a pas grand-chose qu’on peut faire à ce point-ci. Légalement, il est trop tard.

Mariannick Mercure, conseillère, district des Forges

Elle dit toutefois avoir l’intention de se battre pour préserver la qualité de vie de ses concitoyens.

La rencontre a eu lieu en présence de représentants de la Ville de Trois-Rivières et de la conseillère du district des Forges, Mariannick Mercure.La rencontre a eu lieu en présence de représentants de la Ville de Trois-Rivières et de la conseillère du district des Forges, Mariannick Mercure. Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Les résidents du secteur déplorent avoir été mal informés des détails du projet immobilier.

Les représentants de la Ville répondent qu’il est trop tard pour apporter des changements au projet et qu’il y a déjà eu des consultations publiques à ce sujet par le passé.

Avant la fin de la rencontre, plusieurs citoyens ont demandé à ce que d’autres séances d’information soient tenues d’ici à ce qu’aient lieu les premières pelletées de terre.

Mauricie et Centre du Québec

Immobilier