•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Double meurtre à Whitehorse : « Nous sommes soulagés de voir du mouvement dans cette enquête », dit la chef

Doris Bill et Howard MacIntosh en conférence de presse
« La mort de Wendy Carlick, Sarah MacIntosh et d'autres ont dévasté nos communautés », a affirmé la chef du conseil de la Première Nation Kwanlin Dun, Doris Bill, aux côtés d'un conseiller, Howard MacIntosh, frère d'une des victimes. Photo: Radio-Canada / Claudiane Samson
Radio-Canada

La chef de la Première Nation Kwanlin Dun, à Whitehorse, Doris Bill, a réagi à l'arrestation et à l'accusation d'un suspect, survenues plus d'un an après les homicides de deux femmes de sa communauté.

Everett Chief, 44 ans, est accusé du meurtre prémédité de Wendy Carlick et du meurtre non prémédité de Sarah MacIntosh, commis dans la résidence de cette dernière, en avril 2017. La prochaine audience de l'accusé est prévue le 15 juin.

Il y a de très nombreuses questions non résolues. Maintenant qu'une arrestation a été faite, cette cause est devant les tribunaux. Nous devons respecter l'intégrité du processus.

Doris Bill, chef, conseil de la Première Nation Kwanlin Dun

Si elles sont prouvées en cour, les deux accusations signifient que l'accusé purgera une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 10 ans pour un meurtre au second degré, et de 25 ans pour un meurtre au premier degré.

montage photo de Sarah MacIntosh et Wendy CarlickSarah MacIntosh et Wendy Carlick ont été tuées dans une résidence de Whitehorse en avril 2017. Photo : Première Nation Kwanlin Dun/CBC

Soutien réitéré à l'ENFFADA

La chef Doris Bill a pris la parole un an jour pour jour après la toute première audience de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées (ENFFADA), qui s'était tenue à Whitehorse l'an dernier.

Malgré les défis auxquels fait face l'Enquête, la leader a souligné son appui réitéré au processus. « Il est important que l'histoire [des personnes disparues] soit racontée et honorée. »

Un jeune homme avec des lunettes fumées au micro.Un jeune homme qui s'est identifié comme Alex Carlick, le fils de Wendy Carlick, tuée en avril 2017, et le frère d'Angel Carlick, tuée en 2007, a interrompu les audiences pour prendre la parole. Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

La chef affirme que certaines solutions qui dériveront de l'Enquête pourraient s'inspirer de sa Première Nation, qui offre, entre autres, un programme d'officiers de sécurité communautaire qui patrouillent, sans armes, dans la collectivité, en partenariat avec les autorités territoriales ou municipales.

D'autres homicides non résolus

Bien que la chef se réjouisse de l'avancée dans ce dossier, les enquêtes de plusieurs autres homicides commis ces dernières années demeurent sans réponse.

J'espère que les familles de Wendy et de Sarah gardent espoir de pouvoir enfin connaître la vérité sur ce qui leur est arrivé. N'oublions pas qu'il y a d'autres homicides qui doivent être résolus. Allan Waugh, Greg Dawson, la fille de Wendy, Angel Carlick, et d'autres.

Doris Bill, chef, conseil de la Première Nation Kwanlin Dun

La chef demande aux résidents de partager toute information, si petite soit-elle, pour faire avancer les dossiers. Depuis 2000, 12 homicides n'ont pas encore été résolus. Une nouvelle unité d'enquête pour ces cas historiques est en voie d'être pourvue de trois nouveaux postes au sein de la Gendarmerie royale du Canada à Whitehorse.

entrée du palais de justiceLe Palais de justice de Whitehorse au centre-ville de la capitale. Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Grand-Nord

Justice et faits divers