•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapatrier un épaulard de Miami vers la côte ouest pourrait le tuer, dit un expert

Une femme en combinaison humide flatte un gigantesque épaulard dans un bassin d'eau.
Une entraîneuse de l'Aquarium de Miami interagit avec Lolita lors d'une présentation au public en 1995. Photo: Photo: The Associated Press
Radio-Canada

Un expert en mammifères marins de l'Université de la Colombie-Britannique croit que le projet de la Première Nation de Lumni, dans l'État de Washington, de faire transporter sur la côte ouest un épaulard hébergé à l'Aquarium de Miami équivaut à une condamnation à mort.

Ce serait très cruel et inhumain. Lolita n’est pas une jeune orque.

Andrew Trites, directeur, Centre de recherche sur les animaux marins de l’Université de la Colombie-Britannique
Devant les bâtiments de l'Aquarium de Miami, un totem est couché sur une remorque.Un totem fabriqué par la Première Nation de Lumni, dans l'État de Washington, a été transporté à l'Aquarium de Miami pour demander le retour de l'épaulard Lolita au bercail. Photo : Photo: Nation Lummi

Le conservateur de l’Aquarium de Miami, Robert Rose, est aussi très critique à l'égard du projet de la Première Nation de Lumni. Selon lui, l’orque est trop vieille pour être déplacée et elle risque d'être exposée à des pathogènes et à des maladies mortelles.

Ils devraient avoir honte. Ils n’ont pas à coeur Lolita et son bien-être et ne se soucient pas que cela soit une question de vie ou de mort.

Robert Rose, conservateur, Aquarium de Miami

Retour au bercail

Une douzaine de personnes, des adultes et quelques enfants mettent leurs mains sur un totem. Ils sont à l'extérieur et il semble pleuvoir.Des militants de la Première Nation de Lumni se sont rendus à Miami le 26 mai 2018. Photo : Photo: Nation Lummi

Des membres de la Première Nation de Lumni se sont rendus en Floride, samedi, pour demander le retour de l’épaulard résidant dans le sud.

Elle est obligée de se donner en spectacle deux fois par jour depuis 48 ans.

Jewell James, sculpteur, Première Nation de Lumni

« Le bassin de Lolita est une comme une cellule de prison », affirme le sculpteur Jewell James, de la Première Nation de Lumni.

Capturée

Un épaulard dans un bassin en mer. Une photo en noir et blanc.Lolita, dans une photo prise le 8 août 1970 Photo : Photo: Wallie Funk/Associated Press

En 1970, une orque connue sous le nom de Tokitae et six autres épaulards ont été capturés et vendus à des parcs marins.

L’épaulard, désormais âgé d’une cinquantaine d’années a vécu la majorité de sa vie en captivité à l’Aquarium de Miami.

L'orque a été rebaptisée Lolita une fois arrivée à l’Aquarium.

Colombie-Britannique et Yukon

Faune marine