•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Disparition de Gilles Giasson : nouvelles accusations de meurtre contre son fils

Une photo de Gilles Giasson.

La Sûreté du Québec est à la recherche de Gilles Giasson, père d'un homme accusé d'un meurtre à Sherbrooke.

Photo : Facebook

La Presse canadienne

De nouvelles accusations de meurtre au deuxième degré et de disposition d'un cadavre devraient être déposées contre François Asselin, cette fois à propos de la disparition de son père, Gilles Giasson.

La Sûreté du Québec (SQ) a confirmé lundi matin que de nouveaux éléments d'enquête avaient permis de lancer un mandat d'arrestation contre celui qui est déjà détenu à Sherbrooke en attente de son procès pour un autre meurtre.

François Asselin devait être interrogé par les enquêteurs de la SQ avant d'être formellement accusé au palais de justice de Trois-Rivières.

Mardi dernier, la SQ disait avoir découvert des « objets pertinents » à l'enquête sur la disparition de Gilles Giasson, cet homme dont on est sans nouvelles depuis le 18 mai et que les policiers soupçonnent d'avoir été assassiné.

La police rapportait que cette « avancée importante » avait été réalisée par la trentaine de policiers qui participaient aux recherches sur le site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès, en Mauricie.

Des policiers spécialisés en recherches terrestres et d'autres provenant de l'unité des crimes contre la personne étaient notamment sur place. Une technicienne en scène de crime avait également été envoyée pour recueillir des informations dans l'éventualité où des restes humains seraient trouvés.

La SQ a refusé de préciser la nature des « objets » découverts mardi, mais elle a précisé que les recherches se poursuivraient pendant leur analyse.

Les autorités avaient entamé ces fouilles lundi, au sud du dépotoir près de la rivière Saint-Maurice, où deux rétrocaveuses ont également été mises à profit.

Depuis le signalement de la disparition de M. Giasson, les enquêteurs de la Sûreté du Québec privilégient la thèse du meurtre.

François Asselin a été accusé le 18 mai, à Sherbrooke, du meurtre au deuxième degré de son collègue de travail François Lefebvre et d'outrage à son cadavre. Il a plaidé non coupable.

L'évolution de l'enquête, grâce à l'analyse d'une scène de crime et aux informations recueillies auprès de voisins et d'autres témoins, a conduit les policiers au site d'enfouissement.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Mauricie et Centre du Québec

Justice et faits divers