•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un monument commémoratif pour l'église Infant Jesus de la Première Nation no 58 de Longlac

Une église en feu.

L'église Infant Jesus de Longlac a brûlé mercredi soir.

Photo : courtoisie Joe Nieman

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La chef de la Première Nation no 58 de Longlac, Veronica Waboose, annonce que la communauté prévoit ériger un monument à l'emplacement de l'ancienne église Infant Jesus.

L'église a été détruite mercredi soir par un incendie.

« Une partie de notre histoire a disparu. Nous y avons baptisé nos enfants, célébré les funérailles de nos morts », souligne la chef autochtone, qui s'est elle-même mariée à Infant Jesus.

Le bâtiment abritait également la crypte où a été enterré, en 1949, le père jésuite Joseph-Marie Couture. Ce dernier a oeuvré à la mission de Longlac et dans d’autres communautés nord-ontariennes pendant près de trois décennies.

Nous voulons construire un monument pour lui [le père Couture] et pour l’église.

Une citation de : Veronica Waboose, chef de la Première Nation no 58 de Longlac

Les propos corroborent ceux du père René Grandmont, archiviste du diocèse de Hearst, qui s'est entretenu jeudi avec Radio-Canada.

L’église Infant Jesus était vieille de 70 ans, mais n’était plus utilisée depuis 1997 en raison de sa détérioration.

Une église en mauvais étatAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'église Infant Jesus érigée sur le territoire de la Première Nation Long Lake 58 n'était plus utilisée depuis 1997 en raison de sa détérioration. La photo a été prise en 2015.

Photo : courtoisie Mathieu Allard

Selon la chef Waboose, la Première Nation tentait d’obtenir du financement pour la rénover.

« Nous voulions en faire une attraction touristique pour que les gens puissent y entrer et y jeter un coup d’oeil », note-t-elle.

Les détails concernant le monument ne sont toutefois pas encore connus. Le terrain doit d’abord être nettoyé, car il pourrait avoir contenu de l’amiante, selon Mme Waboose.

La police poursuit son enquête afin de déterminer la cause de l’incendie.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !