•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'été sera légèrement plus chaud que l'an dernier, dit un météorologue

Une jeune fille avec une robe rouge à pois joue dans une fontaine d'eau.
La Colombie-Britannique, l'Alberta, la Saskatchewan, l'Ontario, le Québec, les provinces de l'Atlantique, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest devraient subir des chaleurs importantes cet été. Photo: La Presse canadienne / AP Photo/Alexander Zemlianichenko
La Presse canadienne

Si le printemps a tardé à arriver, il semble qu'un été chaud soit aux portes de la plupart des régions du pays, a indiqué le météorologue principal du Weather Network, le pendant anglophone de MétéoMédia.

Selon le réseau de télévision, l'été prochain sera légèrement plus chaud que celui de l'an dernier.

Le météorologue principal de la chaîne, Chris Scott, prédit que deux régions ne seront pas touchées par ce réchauffement : la baie d'Hudson, où il devrait faire plus froid que l'an dernier, et le Manitoba, où les températures seront similaires.

La Colombie-Britannique, l'Alberta, la Saskatchewan, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest devraient subir des chaleurs importantes, ce qui pourrait y augmenter le risque de sécheresse et de feux de forêt.

L'Ontario, le Québec et les provinces de l'Atlantique devraient également bénéficier d'une température plus élevée, mais l'été ne devrait pas être trop chaud, ajoute M. Scott.

Ces provinces, mais plus particulièrement le sud de l'Ontario et du Québec, devraient connaître des épisodes d'orages violents.

« Il y aura aussi beaucoup de très belles journées, dit M. Scoot. Nous croyons que ce sera une situation du genre : quand il pleut, il tombe des cordes. »

La première portion de l'été devrait être plus chaude que la seconde en Ontario et au Québec. Et l'automne pourrait arriver plus tôt que prévu, selon M. Scott.

La chaleur risque d'être plus présente en juillet et en août dans les provinces de l'est. La Nouvelle-Écosse et le sud de Terre-Neuve-et-Labrador seront les plus touchés, particulièrement pendant la nuit.

Les provinces de l'Atlantique devraient s'attendre aussi à de fortes précipitations.

Sécheresse dans l'Ouest

Ces précipitations contrastent avec l'ouest du pays et les Prairies, qui feront face à de la sécheresse, selon le météorologue.

Les conditions chaudes et sèches attendues dans l'Ouest du pourraient provoquer des incendies de forêt, surtout en juillet et en août, prévient M. Scott.

« Les signaux sont inquiétants pour l'ouest. On a une combinaison de températures élevées, de sécheresse et de combustible à brûler », indique Chris Scott.

La sécheresse pourrait aussi causer des maux de tête aux agriculteurs des Prairies. Le temps sec a d'ailleurs déjà commencé dans plusieurs régions.

Il est d'ailleurs possible que des ouragans surviennent pendant l'été, bien qu'il soit peu probable que ce soit une saison des ouragans « extrêmement active », d'après l'expert. Un ouragan ne frapperait probablement pas autant que ceux qui ont eu lieu l'an dernier aux États-Unis et en Amérique centrale, signale-t-il.

Cela s'explique par le fait qu'El Niño ne sera pas un grand facteur dans la situation météorologique cette année. De plus, le phénomène La Niña, qui amène des températures plus froides dans l'océan Pacifique, s'avère faible cette année.

Conditions météorologiques

Environnement