•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bell et evenko prennent le contrôle de Juste pour rire

Les précisions d'Andrée-Anne St-Arnaud
Radio-Canada

L'agence d'artistes ICM Partners et le producteur Howie Mandel, qui ont acheté le Groupe Juste pour rire au printemps, ont cédé 51 % des parts aux entreprises canadiennes Bell et evenko. L'information, qui avait d'abord été rendue publique par La Presse, a pu être confirmée par Radio-Canada.

En faisant du Groupe Juste pour rire une entreprise majoritairement canadienne, les partenaires américains à l’origine de l’achat deviennent ainsi admissibles aux crédits d’impôt fédéraux et provinciaux.

Le 21 mars dernier, l’agence américaine ICM Partners et l’humoriste canadien Howie Mandel annonçaient qu’ils se portaient acquéreurs de Juste pour rire pour la somme de 65 millions de dollars.

Le joyau de l’humour québécois avait été mis en vente par son créateur, Gilbert Rozon, dans la foulée des allégations d’agression et de harcèlement sexuel portées contre l’homme d’affaires par plusieurs femmes du milieu artistique. Une action collective intentée contre lui par le groupe de présumées victimes Les Courageuses a été autorisée la semaine dernière.

La prise de possession de 51 % des actions du Groupe Juste pour rire par evenko et Bell, qui sera officiellement conclue à la mi-juin, évitera du même coup aux investisseurs américains une série de vérifications de la part du gouvernement fédéral, qui garde un œil sur la vente de produits culturels canadiens à des intérêts étrangers.

Bien qu’ICM Partners ait d’entrée de jeu promis de maintenir toutes les activités de Juste pour rire au Québec et son siège social à Montréal, l’implication majoritaire de Bell et evenko consolide les activités du groupe dans la province.

À Ottawa, on voit cette transaction d'un bon oeil.

« Pour nous, le secteur de l’humour, c’est un secteur qui est important, au Québec et au Canada », a souligné en mêlée de presse la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly. « La semaine passée, j’ai annoncé 2 millions de dollars sur deux ans au Festival Juste pour rire, parce qu’on croit en l’importance du Festival », a-t-elle rappelé.

On accueille favorablement l’annonce de la transaction. On va étudier un peu plus les détails avant de faire connaître notre position.

Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien

Bell et evenko en terrain connu

Les deux entreprises connaissent également très bien les activités de Juste pour rire dans la mesure où Bell était l’un des principaux commanditaires du Festival Juste pour rire, alors qu’evenko, gestionnaire du Centre Bell, produit chaque année 1200 événements au Canada et aux États-Unis, dont le Festival de jazz de Montréal ainsi que les festivals de musique Osheaga, Heavy Montréal et ÎleSoniq.

Le Groupe Juste pour rire, quant à lui, est devenu une véritable multinationale de l’humour au cours des années.

En plus du Festival Juste pour rire et de sa version anglaise Just For Laughs, le groupe possède plusieurs autres festivals à l’étranger, des tournées de spectacles d’humour et des émissions de télévision.

L’entreprise, qui a des divisions en France et aux États-Unis, mène des activités de production et de distribution dans plus de 135 pays et son contenu est notamment diffusé à bord des avions d’une centaine de lignes aériennes.

Outre Bell et evenko, le réseau de télévision V s'était aussi montré très intéressé à acquérir une participation dans Juste pour rire, mais une entente n'avait pas été conclue.

Quant à Québecor, l'entreprise a renoncé, à la mi-mars, à exercer le droit de premier refus qu'elle détenait sur la vente de Juste pour rire, Vidéotron préférant s'associer avec Le Grand Montréal comédie fest, un nouveau festival consacré à l'humour qui a vu le jour à la suite de la chute de Gilbert Rozon.

Humour

Arts