•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le psylle floconneux du frêne fait des ravages à Saskatoon

Téléjournal, 3 octobre 1984

Radio-Canada

La Ville de Saskatoon doit repenser sa forêt urbaine en raison des ravages causés par un insecte envahissant. Alors que pas moins d'un millier d'arbres doivent être abattus cette année à cause du psylle floconneux du frêne, un arboriculteur rappelle aussi que les citoyens doivent être aux aguets.

Ils ne sont pas plus gros qu'une mine de crayon, et pourtant, les psylles floconneux du frêne font des ravages à Saskatoon.

David Kearns, un arboriculteur, explique que ces insectes provoquent des dégâts sur les frênes noirs et les frênes de Mandchourie tels qu'ils peuvent les tuer dans des conditions de sécheresse. Toutefois, les frênes verts y demeurent résistants.

Un psylle floconneux du frêne sur une feuilleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le psylle floconneux du frêne à l'âge adulte.

Photo : Ville de Saskatoon

L'ampleur des dégâts qu'ils causent est tout simplement irréelle.

David Kearns, arboriculteur

La présence des psylles floconneux du frêne se manifeste sur les arbres par la perte de leur feuillage, une substance cotonneuse ou encore des feuilles qui s'enroulent sur elles-mêmes.

Selon l'arboriculteur, les hivers plus chauds favorisent leur essor, car les températures basses l'hiver contribuent à tuer les oeufs de ces insectes.

David Kearns parle en entrevue dans un parc et porte un gilet orange fluo.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'arboriculteur David Kearns prône pour une stratégie de lutte commune contre les psylles floconneux du frêne.

Photo : Radio-Canada

Depuis leur arrivée, en 2006, dans la province, aucune solution n'a encore été trouvée pour contrer l'invasion de ces insectes.

La Ville de Saskatoon utilise des insecticides qui restent insuffisants, si bien que la Ville doit désormais couper un millier d'arbres cette année, au coût de plus de 1,2 million de dollars.

« Nous avons essayé différents produits chimiques et nous espérions qu'ils pourraient aider à réduire la population, mais très rapidement, nous avons réalisé que cela ne suffirait pas à ralentir le déclin des arbres. Alors, à ce stade, nous avons opté pour une stratégie de retrait et de remplacement des arbres que nous avons perdus », a déclaré Jeff Boone, entomologiste à la Ville de Saskatoon.

Il y a beaucoup plus de questions que de réponses avec le psylle cotonneux du frêne, malheureusement.

Jeff Boone, entomologiste à la Ville de Saskatoon.

Jeff Boone ajoute que la Ville a abandonné la monoculture pour planter différentes espèces et freiner l'invasion des insectes. « Nous essayons toujours de diversifier notre forêt urbaine, car cela aide vraiment à lutter contre les insectes ravageurs. »

La Ville traite uniquement les arbres qui font partie des terrains municipaux, mais selon David Kearns, il incombe aussi aux propriétaires privés de traiter leurs arbres infectés.

« Si une personne décide de traiter un arbre et qu'une autre décide de ne pas le faire parce qu'elle n'a pas les moyens de payer le traitement ou qu'elle ne peut tout simplement pas le faire, alors ces populations d'insectes vont toucher tout le monde. »

Il faut tout un village pour s'occuper d'un problème comme celui-là.

David Kearns, arboriculteur

L'arboriculteur estime qu'il faut faire plus de sensibilisation, notamment avec les agents immobiliers et les propriétaires pour faire inspecter et traiter les arbres potentiellement infectés.

Il rappelle l'importance de maintenir les arbres en bonne santé en les arrosant, par exemple, afin de les rendre plus résistants aux insectes. C'est d'autant plus important que les autorités municipales se préparent à lutter contre un autre insecte ravageur, l'agrile du frêne, qui serait aux portes de la province.

Arrivée de l'agrile du frêne

Le gouvernement de la Saskatchewan a déclaré l'agrile du frêne, un coléoptère de couleur métallique à tête plate, insecte nuisible en janvier. On a attesté la présence de cet insecte à Winnipeg, au Manitoba.

L'agrile du frêne sur une feuille.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'agrile du frêne.

Photo : iStock / ziggy1

Selon Jeff Boon, l'agrile du frêne peut causer des ravages encore pires que les psylles floconneux du frêne, car il nuit à des arbres qui sont très communs à Saskatoon.

Il rappelle à la population qu'il ne faut surtout pas transporter du bois de chauffage ou encore des produits du bois provenant de zones infestées par l’insecte.

Saskatchewan

Faune et flore