•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Direction l’Arctique… à partir de Rimouski!

Un voilier équipé d'un panneau solaire vogue au large d'une île.
Les appareils électriques du voilier sont alimentés par une éolienne et des panneaux solaires. Photo: Courtoisie / Marie-Lise et Dominique Picard
Radio-Canada

Un couple de navigateurs français a choisi le port de Rimouski pour préparer son expédition en voilier vers le passage du nord-ouest.

Un texte de Laurie Dufresne, d’après les informations d’Isabelle Damphousse

Dominique Picard, 68 ans, et sa conjointe Marie-Lise, 66 ans, vont entreprendre au cours des prochaines semaines un périple qui va les mener à Vancouver au début de l'automne.

Carte du monde avec un tracé partant de la France, se rendant à Rimouski, puis jusqu'à Vancouver.L'itinéraire de l'Adélie Photo : Courtoisie / Marie-Lise et Dominique Picard

Ils vivront cette aventure à bord de l’Adélie. « Il est construit en aluminium épais. C’est une structure autoporteuse d'aluminium qui résiste à une pression, aux glaces. C'est le 4x4 de la mer, c'est le bateau de voyage » soutient le capitaine Dominique Picard.

Il y a des moments où l'on a fait de gros choix. On a décidé de voyager en voilier et de réaliser le rêve de tous les deux.

Marie-Lise Picard, commissaire de bord

Les deux navigateurs cumulent de nombreuses années d’expérience en mer. Ils espèrent se frayer un passage dans les glaces qui forcent souvent les navigateurs à rebrousser chemin.

Six bidons à essence en plastique trônent sur le pont supérieur du voilier.Les cales du voilier contiennent un réservoir de 700 litres d'eau et de 550 litres de diesel. Photo : Radio-Canada

Une expédition difficile

Le passage du nord-ouest n’est accessible aux navigateurs que durant l'été arctique. Selon le couple Picard, seulement quelque 150 bateaux ont réussi à le franchir.

Une femme âgée porte une cagoule qui ne laisse voir que ses yeux.Marie-Lise Picard est prête à affronter le froid arctique! Photo : Radio-Canada

« Il y a un petit réseau qui se crée entre ceux qui l'ont fait et ceux qui vont le faire. Par l'intermédiaire des forums, on s'échange des informations » explique Dominique Picard.

De toute façon, c'est toujours la mer qui gagne. Donc prudence, prudence... c'est la règle de base.

Marie-Lise Picard, commissaire de bord

Dormant dans leur petit voilier de métal depuis le 15 avril à la marina de Rimouski, ils comptent mettre leur bateau à l’eau le 31 mai. Ils partiront ensuite dès que les vents seront favorables.

Bas-Saint-Laurent

Sports et loisirs