•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saskatoon étudie une politique en matière de lanceurs d’alerte

L'entrée de l'hôtel de ville de Saskatoon

L'entrée de l'hôtel de ville de Saskatoon

Photo : Radio-Canada / Courtney Markewich

Radio-Canada

Une politique entourant les lanceurs d'alerte de la Ville de Saskatoon pourrait entrer en vigueur le 1er septembre, si la proposition du conseiller Randy Donauer est adoptée.

La mesure donnerait le droit aux employés de la Ville d’alerter anonymement le directeur municipal d’actes illicites constatés au sein de leurs services.

Il pourrait s’agir de fraude ou de vol, par exemple.

« Une personne faisant l’objet d’une enquête aura le droit de répondre [à de telles accusations] avant toute décision disciplinaire ou juridique », affirme l’ébauche de politique.

Le directeur municipal nommerait un chargé d’enquête qui aurait 10 jours pour rendre compte de la plainte.

S’il le faut, un organisme responsable de l’application de la loi prendrait part à l’enquête. L’employé concerné pourrait être mis à la porte en cas de faute. Toute personne menaçant un lanceur d’alerte risquerait aussi de perdre son emploi.

La politique de lanceurs d’alerte sera abordée lors d’une réunion de l’Hôtel de Ville lundi.

Saskatchewan

Politique municipale