•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves amassent 2200 $ pour le Rond-Point de Sept-Îles

Un micro
Des musiciens se sont rassemblés pour aider le centre d'intervention le Rond-Point. Photo: iStock

Des élèves de cinquième secondaire de l'Institut d'enseignement de Sept-Îles ont amassé 2200 $ à l'occasion d'un spectacle bénéfice, samedi. La somme recueillie a été remise au centre d'intervention le Rond-Point qui œuvre notamment auprès des jeunes qui souffrent de dépendance.

Un texte de Katy Larouche

L'événement a été organisé par les élèves dans le cadre de leur cours Projet intégrateur. Ils ont effectué eux-mêmes la recherche de commanditaires et ont développé le concept de la soirée.

Les artistes nord-côtiers Sofia Poirier, Guillaume Aylstock, Mya Simard et Benoit Tremblay-Antoine ainsi que la troupe de l'école de dans Christine Bourque ont performé sur la scène de l’Institut d’enseignement. Un encan silencieux et un tirage moitié-moitié ont permis de dépasser l’objectif de 2000 $ que s’étaient fixé les élèves.

Jean-François Albert, directeur du Centre d'intervention le Rond PointJean-François Albert, directeur du centre d'intervention le Rond Point Photo : Radio-Canada

Le directeur du centre d’intervention le Rond-Point de Sept-Îles indique que cette somme aidera l’organisme à faire davantage de prévention, notamment dans les milieux scolaires. « Ça nous permet dans un premier temps d’avoir des ressources supplémentaires pour quelques heures et d’aller rejoindre le plus de gens possible sur le territoire », souligne-t-il.

Briser le cycle de la dépendance

Jean-François Albert se réjouit que les élèves aient été sensibles à la mission du Rond-Point pour choisir de remettre les profits de l’événement à son organisme.

J’étais surpris de leur choix parce que la dépendance, ce n’est pas une cause qu’on pourrait qualifier de “sexy “.

Jean-François Albert, directeur du Rond-Point de Sept-Îles

La coordonnatrice, Catherine Lebrun, explique que les élèves ont sélectionné l’organisme afin d’aider les jeunes qui souffrent de dépendance. L’organisme, qui est situé à deux pas de leur école, demeure également sous-financé, à leur avis.

Défi relevé

Catherine Lebrun explique que, malgré son enthousiasme, le groupe d'élèves a vite constaté que l'organisation d'un spectacle bénéfice comporte de nombreux défis.

« On a appris que ça ne travaille pas toujours super bien en très grand groupe, c'est très difficile de prendre des décisions », souligne-t-elle.

L’élève explique également que ce projet a permis à son groupe de développer son esprit entrepreneurial. « Ça nous a beaucoup aidés à aller chercher des commanditaires, ça nous a appris que ce n'est pas facile non plus d'organiser un spectacle », se rappelle Catherine Lebrun.

Ça fait peut-être cinq ans qu'on est ensemble à l'école, mais on ne se connaissait pas vraiment jusqu'à ce qu'on fasse ce projet-là.

Catherine Lebrun, élève de cinquième secondaire à l’Institut d’enseignement de Sept-Îles

Le professeur Robert Gatien souligne qu’il a été surpris de l’implication de ses élèves dans ce nouveau projet. Devant le succès de l’événement, il confirme que l’expérience sera renouvelée l’an prochain.

Côte-Nord

Éducation