•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie majeur à Mine Matagami

Des gens attendent sur le chemin menant à Mine Matagami.
Un incendie s'est déclaré à Mine Matagami de Glencore. Photo: Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau
Radio-Canada

Un incendie s'est déclaré vendredi soir, vers 20h, à Mine Matagami, propriété de Glencore dans la ville de Matagami au Nord-du-Québec.

Un texte de Lise Millette et Boualem Hadjouti

Les équipes ont travaillé toute la nuit pour circonscrire l'incendie qui a pris naissance dans la toiture du concentrateur.

L'étendue des dégâts reste à évaluer et René Dubé, maire de Matagami, assure que la Ville est prête à soutenir les travailleurs.

« Tout notre support sera donné à l'équipe de la minière, qui est un joueur important chez nous, dit-il. Après ça, on se relèvera les manches et on verra de quelle façon réagir et avancer dans le dossier. Pour l'instant, il faut sécuriser les lieux et éteindre l'incendie le plus rapidement possible et prendre la meilleure décision pour l'avenir. »

Mine matagamiUn feu s'est déclaré à Mine Matagami. Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

La cause de l'incendie n'est pas encore connue.

Selon le maire, la brigade incendie de la mine a réagi rapidement. Devant l'ampleur du sinistre, il a toutefois été nécessaire de demander des renforts des services incendies des villes de Matagami, Amos, Val-d'Or et Rouyn-Noranda.

« Pour l'instant, ce qu'on peut vous dire, c'est que les énergies sont mises pour sauver la partie du concentrateur qui n'est pas touchée et faire en sorte de circonscrire l'incendie. Une fois ça fait, ils prendront des mesures pour rencontrer le personnel. La ville de Matagami est une ville tissée très serrée et les gens vont travailler d'arrache-pied pour prendre les meilleures décisions possible pour l'avenir du secteur minier », a assuré le maire René Dubé.

Inquiétude chez le syndicat

Le syndicat des travailleurs de Mine Matagami s'est dit inquiet au lendemain de cet incendie.

Le représentant du syndicat des Métallos, Harold Arseneault, s'attend d'ailleurs à ce qu'il y ait des arrêts de travail dans la mine pour reconstruire ce qui a été détruit par le feu et pomper l'eau

Même si la machinerie fonctionne, il va falloir qu'il y ait des arrêts de travail au moins pour faire les murs et le toit.

Harold Arseneault

« C'est certain qu'on est inquiets pour les travailleurs et aussi pour la municipalité. S'il arrive un gros problème à la mine, on sait que la municipalité est quasiment mono industriel, c'est sûr que ça nous inquiète. Au syndicat, on a mis en place nos délégués sociaux et si les gens ont des craintes, des peurs, ils peuvent appeler », mentionne Harold Arseneault.

Un travailleur de Mine matagamiL'accès était interdit à Mine Matagami, au lendemain d'un important incendie. Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Réaction de Glencore

De son côté, la compagnie Glencore propriétaire de la mine parle d'un feu dans le toit du concentrateur, à la surface de la Terre.

Elle promet d'ouvrir une enquête pour déterminer les causes de l'incendie.

« Les opérations se poursuivent de façon réduite. Lorsque l'incendie va être complètement éteint, on va être en mesure d'évaluer les dégâts, et de planifier la suite des choses », explique Stéphanie Lemieux du service des communications chez Glencore Canada.

La mine emploie plus de 300 travailleurs.

Abitibi–Témiscamingue

Justice et faits divers