•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump s’en prend aux vins de la Colombie-Britannique

Le président Donald Trump doute qu'un accord commercial puisse se faire avec la Chine.
Le président américain Donald Trump juge que les règlements entourant la vente des vins en Colombie-Britannique sont injustes. Photo: La Presse canadienne / Evan Vucci
Radio-Canada

L'administration de Donald Trump s'attaque à la règlementation entourant la vente de vin en Colombie-Britannique et en appelle même à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

L’administration a partagé un avis vendredi indiquant qu’elle a demandé à l’OMC d’établir un comité de règlements des différends afin d’examiner « les règlements injustes gouvernant la vente de vins dans les épiceries de la province canadienne de la Colombie-Britannique ».

« Des règlements discriminatoires mis en place par la Colombie-Britannique empêchent des vins américains d’être vendus dans les épiceries et cela est inacceptable », a déclaré Robert Lighthizer, représentant américain au commerce.

Le Canada et toutes les provinces canadiennes, y compris la Colombie-Britannique, doivent respecter les règles du jeu.

Robert Lighthizer, représentant américain au commerce

La demande à l’OMC d'établir un comité constitue la tentative la plus récente des États-Unis pour renverser le règlement mis en place par Christy Clark en 2015.

L’ancien gouvernement de Barack Obama avait également déposé deux plaintes devant l’OMC avec le soutien de l’Union européenne, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande.

Vins britanno-colombiens mis en valeur

Le premier ministre de la Colombie-Britannique a réagi à la démarche américaine en disant que la dispute figure parmi plusieurs autres disputes commerciales qui sont le sujet de négociations entre le gouvernement fédéral et les États-Unis.

« Mon point de vue c’est que l’administration Trump semble s’en prendre à tout, que ce soit le bois d’oeuvre, la pâte et le papier. Maintenant, c’est le vin », a commenté John Horgan vendredi.

Il semble qu’il n’y a aucun secteur dans lequel M. Trump ne se sent pas lésé.

John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique

Deux règlements contrôlent la vente de vins dans les épiceries britanno-colombiennes.

La première permet aux vins de la province d’être vendu directement dans les rayons de certaines épiceries. La deuxième fait en sorte que les autres vins se retrouvent dans des sections spéciales, séparées du reste du magasin.

En 2017, les exportations de vins américains vers la Colombie-Britannique totalisaient 56 millions de dollars. Le vin américain représentait lui 10 % du marché de la province, selon les autorités américaines.

Colombie-Britannique et Yukon

Commerce