•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élèves en sciences de l'école Le Transit de Val-d'Or lancent leur fusée

Les fusées confectionnées par les élèves.
Les fusées confectionnées par les élèves. Photo: Radio-Canada / Mélanie Picard

Des élèves de l'école secondaire Le Transit ont conclu leur spécialité en sciences de belle manière vendredi après-midi en procédant au lancement des fusées qu'ils avaient eux-mêmes conçues.

Depuis deux ans, les 19 jeunes de l'option sciences reçoivent deux cours de sciences supplémentaires par semaine.

Leur professeur a décidé de clore ces deux années d'études avec un projet spécial où les jeunes devaient concevoir et réaliser leur propre fusée.

Pour ce faire, ils ont bénéficié de l'encadrement de l'organisme Nanikana-Aerospace, le seul astromodéliste certifié par la Canadian Association of Rocketry.

On assiste au lancement des fusées.On assiste au lancement des fusées. Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

« C'est une des missions de Nanikana-Aerospace de promouvoir la science via l'aérospatiale. On a bien collaboré, on est allé les aider à faire la conception, la fabrication, la validation. Les élèves voient concrètement à quoi servent leur cours de maths, leur cours de physique », souligne Jean-François Nadeau, président de Nanikana-Aerospace.

Les étudiants Coralie Gervais et Nathan Corriveau expliquent avoir effectivement beaucoup appris dans le cadre de ce projet spécial.

Coralie Gervais et Nathan Corriveau.Coralie Gervais et Nathan Corriveau Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

« C'est vraiment le fun parce que c'est une première activité de groupe. En plus, faire ça avec une équipe professionnelle, c'était vraiment le fun, parce qu'ils nous ont aidés tout le long de notre trajet », commente Coralie Gervais.

« J'ai vraiment adoré, j'ai aussi adoré la construire, faire le bloc moteur, le tube, le nez, peinturer, c'était vraiment le fun, j'ai vraiment aimé ça », ajoute Nathan Corriveau.

Abitibi–Témiscamingue

Éducation