•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des recherches complexes pour retrouver les trois disparus dans le Kamouraska

Des voitures de police en file dans une rue
Un poste de commandement a été établi à Saint-Gabriel-Lalemant, vendredi, pour tenter d'amasser des informations concernant les trois hommes portés disparus depuis mardi. Photo: Radio-Canada / Luc Paradis

Une nouvelle information dans le dossier des trois hommes disparus dans le Kamouraska pousse les policiers à établir, vendredi, un poste de commandement à Saint-Gabriel-Lalemant. À la fin de l'après-midi, vendredi, les autorités n'avaient pas plus d'indices pour les mener aux disparus.

Un texte de Émilie Hamon avec les informations de Patrick Bergeron

Un signal cellulaire capté mardi, provenant du téléphone d'un des trois hommes, laisse croire aux policiers que la minifourgonnette dans laquelle ils étaient a circulé dans le secteur de la rue des Érables à Saint-Gabriel-Lalemant. Le poste de commandement qui se trouvait à Saint-Pascal jeudi déménage donc à une trentaine de kilomètres à l'ouest vendredi.

Une policière accotée sur la portière d'un automobiliste demande à ce dernier s'il a des informations sur les trois disparus. Des policiers de la Sûreté du Québec demandent aux automobilistes s'ils ont vu les trois hommes. Photo : Radio-Canada

Les policiers ont effectué des recherches dans la nuit de jeudi à vendredi, notamment à l'aide d'un hélicoptère doté de caméras infrarouges.

La Sûreté du Québec a effectué des survols partout sur le territoire ici, dans un vaste périmètre couvrant plusieurs centaines de kilomètres carrés, mais en vain. Ces recherches n'ont permis de trouver aucun indice.

Claude Doiron, sergent et porte-parole de la Sûreté du Québec pour le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie

Le sergent Doiron ajoute que les policiers souhaitent avant tout retrouver le véhicule à bord duquel circulaient les trois hommes. « En retrouvant le véhicule, on devrait par le fait même retrouver aussi les trois individus manquants. »

Léon Drapeau, 75 ans, de Mont-Carmel, Pierre Barrière, 57 ans, de Montréal, et Ronald Fillion, 78 ans, de L'Île-Perrot, sont portés disparus depuis mardi. Ils semblaient planifier une visite dans un secteur de pêche au Lac-de-l'Est, au sud de Mont-Carmel, et devaient rentrer en fin de journée. Leurs proches sont sans nouvelles depuis.

Fourgonnette grise stationnée.Le type de fourgonnette dans laquelle les trois personnes disparues se déplaçaient. Photo : Sûreté du Québec

Des recherches complexes

Un observateur externe, l'inspecteur à la retraite Guy Ryan, abonde dans le même sens que les policiers : retrouver la fourgonnette est primordial.

Un ancien inspecteur du SPVM, Guy Ryan, regardant la caméraUn ancien inspecteur du SPVM, Guy Ryan Photo : Radio-Canada

M. Ryan explique que l'absence d'indices empêche les équipes de circonscrire leurs recherches, ce qui complique toute avancée dans l'enquête.

Ils utilisent des cartes pour segmenter le secteur. Ils partent de l'endroit où ils [les trois hommes] ont été vus la dernière fois. Ils font le profil de ces personnes-là, si elles ont contacté d'autres personnes à l'aide d'un cellulaire [...] Ce sont toutes des choses qui alimentent l'enquête pour essayer de les retrouver le plus rapidement possible.

Guy Ryan, inspecteur à la retraite

Le peu d'indices peut aussi mener les policiers sur de fausses pistes, selon M. Ryan. Pour le moment, les recherches s'effectuent, entre autres, en forêt, mais toutes les hypothèses sont valables. « Ils peuvent avoir pris le champ puis être entrés dans un endroit et par la suite être localisés », ajoute-t-il.

La Sûreté du Québec doit faire le point sur les recherches vendredi soir. Tout porte à croire qu'elles se poursuivront samedi.

Par ailleurs, les policiers demandent toujours l'aide de la population afin de retrouver les trois disparus.

Pour transmettre des informations aux autorités, composez le 911. Il est aussi possible de communiquer de façon confidentielle avec la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Bas-Saint-Laurent

Disparition