•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un parc à thème et un zoo parmi les idées de reconversion du quai Alexander

une vue de la ville de Winnipeg qui met en valeur le quai Alexander.
Situé le long de la rivière Rouge à Winnipeg, le quai Alexander est situé au bout de la rue Alexander. Photo: Google Earth

Les propositions ont plu du monde entier pour réimaginer l'avenir du quai Alexander, à Winnipeg. Deux cents projets ont été soumis dont certains redéfiniraient entièrement les contours de ce site laissé à l'abandon.

Imaginez un pont aux allures de monstre marin qui relierait le quartier du Waterfront de Winnipeg à Saint-Boniface ou un amphithéâtre tout droit sorti de la Rome antique avec des bateaux de pirates bataillant sur la rivière Rouge? Ce sont des exemples plus inusités parmi des concepts plus sérieux qui font partie des 200 projets proposés pour un concours visant à réunir des propositions pour redonner vie au quai Alexander.

Une exposition présentera, vendredi soir, les différents projets, et on y dévoilera les gagnants des trois premières places du concours. L'exposition se tiendra à deux pas du quai Alexander, à l'hôtel Mere et sur la terrasse du restaurant Cibo, sur le boulevard Waterfront.

Une vie schématique de Winnipeg.Les participants au concours ont été invités à esquisser leurs idées sur ce modèle. Photo : On the Docks

« Nous avons de tout. Ça va des enfants qui souhaitent voir la création d’un parc à thème souterrain à des projets de parc bien pensés, en passant par des monuments, des boutiques et de petits restaurants », explique Aaron Pollock, qui a eu l'idée du concours On the Dock Competition, avec sa collègue Laurène Bachand.

La plupart des participants viennent du Manitoba, mais d'autres viennent d'Inde, de Roumanie, de Chine ou encore des États-Unis, et il s'agit autant d'enfants que d'architectes professionnels.

« Beaucoup de gens sont vraiment ouverts à l'idée d'améliorer les abords de la rivière à nouveau, que ce soit pour construire un quai, une sorte d'amphithéâtre ou une scène flottante », souligne Aaron Pollock.

Vue du quai Alexander le long de la rivière Rouge.Voici à quoi ressemble le quai Alexander depuis 2015. Photo : Radio-Canada / Nathan Kramer / Société historique du Manitoba

Lorsque les deux architectes qui gèrent le cabinet Number Ten Architectural Group ont créé le concours, ils ont suggéré aux participants d'être audacieux et créatifs.

« Nous voulions encourager les gens à utiliser leur imagination », indique Aaron Pollock

Certaines des idées reçues :

  • Rampe de lancement pour engins spatiaux
  • Parc d'attractions sur le modèle de Coney Island
  • Zoo
  • Serre ou jardins communautaires
  • Centre de sciences de la vie sous-marine
  • Restaurant Jollibee
  • Développement commercial et résidentiel
  • Parc de planche à roulettes
  • Marché
  • Bassin, sculptures et ponts
  • Zones de pêche

Laurène Bachand et Aaron Pollock ont ​​même eu un projet soumis par une femme aveugle qui a appelé et a décrit son idée aux architectes, qui l'ont dessinée pour elle.

Les deux jeunes architectes racontent que le projet le plus poignant ne comportait pas dessin, mais juste cinq mots : « Redonner la terre aux Anichinabés. »

Les participants étaient invités à imaginer la façon dont leur projet s'adapte aux saisons, aux différents niveaux de la rivière, et à y incorporer un aspect commémoratif pour réfléchir à l'importance du lieu en rapport avec Tina Fontaine.

Un mémorial improvisé pour l'adolescente de 15 ans a été maintenu sur l'emplacement du quai Alexander depuis que son corps y a été retrouvé, en 2014.


Les participants étaient invités à dessiner leurs idées sur le formulaire fourni. Beaucoup l'ont fait, mais certains - principalement des architectes - ont créé leur propre formulaire de soumission.

« Les architectes font les choses à leur façon, ils ne respectent pas les règles », dit Laurène Bachand en riant.

Un projet architectural fait de bois et de béton.Imaginé par le cabinet d'architecture John van Leeuwen Architecture and Design de Winnipeg, le projet Garden Point propose un environnement de bois et de béton qui crée un cadre naturel contrôlé avec un sentier pavé menant à la rivière. Photo : John van Leeuwen Architecture and Design

Plusieurs consultations de la Ville

Le quai a été clôturé, en 2015, lorsqu'il a été jugé instable. La Ville a l'intention de le démolir et de revitaliser la zone, mais ne sait toujours pas quoi faire.

Elle a tenu des consultations publiques en juin 2017 et présenté un rapport le mois suivant. On trouve un lien vers ce rapport sur le site du concours.

C'est la deuxième fois que la Ville s'est tournée vers la population pour obtenir des idées. En 2006, elle a lancé un appel à des déclarations d'intérêt pour le développement de la zone, mais rien n'a jamais été fait.

Cela est en partie dû au fait qu'il y a beaucoup de problèmes et de restrictions à considérer, précise Aaron Pollock.

Il y a en effet un aqueduc qui passe sous la rue Alexander ainsi que des lignes électriques dans la zone. De plus, la berge est située dans une plaine inondable et est régulièrement endommagée par le gel et le dégel.

Un projet citoyen

En appelant toutes les idées, Aaron Pollock et Laurène Bachand ont pensé qu'il y aurait une possibilité que certains projets soient réalisables. Ils espéraient que la compétition donnerait à la Ville la possibilité e de prendre la mesure de la passion des gens pour ce lieu.

Un homme chauve portant une chemise sombre et une femme aux cheveux longs.Aaron Pollock, à gauche, et Laurène Bachand ont lancé le concours pour obtenir des idées et montrer à la ville combien les gens veulent que la zone du quai Alexander soit développée et rendue accessible à nouveau. Photo : Radio-Canada / Thomas Asselin

La compétition n'est toutefois pas commandée par la Ville de Winnipeg. Le concours a été entièrement dirigé par Aaron Pollock et Laurène Bachand, qui lui enverront les projets dans l'espoir de relancer le processus de réaménagement.

« C'est une initiative citoyenne », a déclaré Laurène Bachand. « Nous essayons d'atteindre le plus de gens possible. »

Manitoba

Architecture