•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 100 annonces en 5 mois : le gouvernement Gallant très actif à l'approche des élections

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, discute avec un employé à l'hôpital de Saint-Jean, où il a annoncé l'embauche de 25 nouveaux médecins spécialistes pour l'ensemble de la province.
Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, discute avec un employé à l'hôpital de Saint-Jean, où il a annoncé l'embauche de 25 nouveaux médecins spécialistes pour l'ensemble de la province, le 13 avril Photo: CBC/Matthew Bingley
Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick multiplie les annonces d'investissements, depuis quelques semaines, aux quatre coins de la province. Radio-Canada a passé en revue celles des cinq derniers mois. Dans quelle mesure ces annonces concernent-elles de nouvelles intiatives? S'agit-il avant tout d'un exercice de séduction de l'électorat?

Un texte de Wildinette Paul

Lire les récentes annonces d’investissements du gouvernement de Brian Gallant donne parfois une impression de déjà vu.

À quatre mois des élections, elles se multiplient sur le site de la province et laissent perplexes les journalistes qui tentent de départager le neuf du réchauffé dans ces annonces.

Pour la seule journée de jeudi, le site rapportait huit annonces. L’argent injecté cette journée-là ira entre autres dans les routes et dans les foyers pour personnes âgées.

Ces deux secteurs ont reçu beaucoup d'argent depuis janvier.

Vingt-deux annonces d'investissements ont ciblé les transports et l'infrastructure.

Annonces fragmentées

Du 26 janvier au 18 mai, une série d'annonces - 15 en tout - concernaient les foyers de soins de la province.

Le 1er février le gouvernement Gallant a d'abord dévoilé un plan pour augmenter le nombre de lits destinés aux personnes atteintes de trouble de mémoire dans les foyers. Puis, chacun des projets a fait l'objet d'une annonce distincte, foyer par foyer.

Pour le professeur adjoint en sciences politiques à l'Université de Moncton, Gabriel Arsenault, cette stratégie qui ne date pas d’hier est une façon de faire bonne impression auprès des électeurs.

Le professeur adjoint en science politique à l'École des hautes études publiques de l'Université de Moncton, Gabriel Arsenault.Le professeur adjoint en science politique à l'École des hautes études publiques de l'Université de Moncton, Gabriel Arsenault, croit que Brian Gallant n'est pas le seul a multiplier les annonces à l'approche des élections. Photo : Radio-Canada

« C’est à l’avantage du gouvernement de multiplier les annonces et les fonds publics pour mousser sa candidature. Ça illustre le phénomène de la myopie électorale », explique-t-il.

Les électeurs se souviennent plus aisément des actions effectuées à quelques mois du jour du scrutin que celles effectuées en début de mandat, il y a presque quatre ans.

Gabriel Arsenault, professeur adjoint en sciences politiques à l'Université de Moncton

Un premier ministre partout

Le premier ministre traverse la province d'un bout à l'autre pour annoncer la création d’emplois, l'amélioration des routes ou encore des investissements dans le secteur du tourisme.

Je suis très fier de parler de ces investissements et du pourquoi on les fait.

Brian Gallant, premier ministre du N.-B.

Radio-Canada a compté plus de 100 annonces faites en cinq mois, en voici quelques exemples.

Gabriel Arsenault est sceptique quand au succès de cette stratégie qui consiste à bombarder d'annonces l'électorat. « En mettant le premier ministre partout, le gouvernement se donne plus de visibilité, personne n’est contre cette option. Mais je doute que cela ait beaucoup d’effet. »

Avec les renseignements de Michel Corriveau et le concours de l'édimestre Philippe Duclos

Nouveau-Brunswick

Élections