•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recycler les émissions nocives de CO2 en produits utiles

Des cheminées industrielles polluantes.

Le centre se spécialise dans la transformation du CO2 en matières premières pour créer des matériaux de construction ou des produits pharmaceutiques, par exemple.

Photo : Getty Images / Alexander Hassenstein

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un nouveau centre qui ouvre ses portes, vendredi, à Calgary permettra de tester à grande échelle les procédés novateurs de capture et de conversion du CO2.

Le Centre albertain des technologies du carbone, situé à la centrale de gaz naturel Shepard Energy, en périphérie de Calgary, servira de banc d’essai pour les cinq entreprises finalistes du concours Carbon XPRIZE.

Ce concours vise à encourager la création de technologies pour convertir le CO2 en produits utiles commercialisables dont les entreprises pourront tirer des revenus.

« Toutes ces entreprises ont déjà prouvé que leur technologie fonctionne. Elles vont maintenant démontrer que ces dernières peuvent aussi avoir une application commerciale », a déclaré Deron Bilous, le ministre provincial du Développement économique et du Commerce.

Établie à Calgary, Carbon Upcycling Technologies est l'une de ces entreprises. Elle a mis au point un processus pour transformer le CO2 en nanoparticules qui sont utilisées pour faire du béton, du plastique ou des piles.

[Carbon Upcycling] récupère ce qui était considéré comme un sous-produit ou un déchet pour le transformer en quelque chose d’utile.

Une citation de : Deron Bilous

Dès sa fondation, cette jeune entreprise a cherché un moyen de rentabiliser les émissions de CO2, un des gaz à effet de serre (GES) les plus importants de la planète.

À elle seule, l’industrie des sables bitumineux albertaine est responsable de 9,3 % des émissions de GES au Canada.

Le nouveau centre d’une valeur de 20 millions de dollars est financé par les gouvernements provincial et fédéral et sera exploité par une filiale d’Alberta Innovates.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !