•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Frigotech: une nouvelle application pour éviter le gaspillage alimentaire

Des fruits et des légumes
Bien que les fruits et les légumes coûtent chers, nous en jetons encore beaucoup trop. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Après les frigos communautaires, initiative lancée en juin 2016 à Sherbrooke, une nouvelle application pour éviter le gaspillage alimentaire, la Frigotech, est en développement.

L'application va donner accès à de nombreux produits locaux qui ne peuvent se conserver très longtemps.

C'est à la fois un geste économique pour les utilisateurs qui vont pouvoir prendre ces produits en fin de journée à rabais, mais c'est aussi un geste pour la planète parce qu'on évite que les produits se retrouvent à la poubelle.

Sondès Allal, agente de revitalisation socioéconomique à la Corporation de développement économique de Sherbrooke

Les commerçants et certaines organisations qui se retrouvent avec des produits alimentaires invendus en fin de journée, comme des fruits, des légumes ou bien des lasagnes préparées pourront les vendre à très bons prix. Déjà, une centaine de partenaires sont engagés dans la lutte contre le gaspillage. Leur intérêt est encore marqué cette fois-ci.

« On a une réponse très favorable de nos écopartenaires, mais on veut avoir l'opinion des consommateurs qui vont utiliser l'application », explique Mme Allal qui fait équipe avec un groupe d'étudiants de l'École de gestion de l'Université de Sherbrooke pour effectuer une étude de marché.

Avec la géolocalisation et les notifications en temps réel, l'application va permettre à biens des parents de sauver du temps. « Elle va permettre d'économiser du temps et de l'argent en ayant accès à des produits de qualité qu'ils vont trouver sur leur chemin », ajoute-t-elle.

L'application, qui devrait être disponible d'ici un an, va être gratuite pour les utilisateurs, mais les fournisseurs alimentaires devront s'abonner.

Estrie

Société