•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé Î.-P.-É. voulait fermer des lits et licencier des employés, dit le ministre Mitchell

Robert Mitchell devant un drapeau du Canada

Le ministre de la Santé de l'Île-du-Prince-Édouard, Robert Mitchell

Photo : Julien Lecacheur

Radio-Canada

Pressé de questions à l'Assemblée législative, le ministre de la Santé de l'Î.-P.-É. Robert Mitchell a expliqué que son gouvernement avait voulu limiter les pouvoirs de l'agence qui gère le système de santé parce que cette dernière s'apprêtait à fermer des lits d'hôpital et à mettre à pied des employés.

Cette approche n’allait pas dans le sens souhaité par le gouvernement, a déclaré le ministre.

Mercredi, les 11 membres du conseil d’administration de Santé Î.-P.-É. ont démissionné en bloc pour protester contre les changements législatifs proposés par le gouvernement MacLauchlan. Ces changements donnent plus de pouvoir au ministre de la Santé.

Un déficit à éliminer

En Chambre, le ministre Mitchell a critiqué la gestion exercée par Santé Î.-P.-É. L’agence a dépassé son budget de plus de 20 millions de dollars, a-t-il expliqué, et elle voulait éliminer ce déficit sur trois ans en fermant des lits d’hôpital, en donnant leur congé plus tôt à des patients et en éliminant des emplois.

Ces solutions étaient inacceptables, selon le ministre.

Le président démissionnaire du conseil d’administration de l’agence, Alex MacBeath, a toutefois contesté les affirmations du ministre.

Alex MacBeath, président démissionnaire de Santé Île-du-Prince-Édouard

Alex MacBeath, président démissionnaire de Santé Île-du-Prince-Édouard

Photo : CBC

Il est vrai, selon lui, que Santé Î.-P.-É. proposait de réduire la durée de séjour des patients dans les hôpitaux de la province, puisqu’elle dépasse de trois jours la moyenne nationale. En revanche, il n’était pas question de fermer des lits ou de mettre à pied des employés, a-t-il affirmé.

En démissionnant, les membres du conseil d’administration de l’agence ont voulu signifier leur désaccord par rapport aux changements législatifs déposés par le gouvernement. Ils donneront le pouvoir au ministre de définir les grandes orientations du système de santé et de soumettre des directives à l’agence.

D'après des renseignements de Kerry Campbell, CBC

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale