•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un forum de discussion pour aider les accidentés de la route

Voiture gravement endommagée après un accident de la route.

Scène d'un accident de la route grave

Photo : iStock / kadmy

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une femme d'Alma veut sensibiliser les automobilistes à la réalité des accidentés de la route.

Lise Gauthier a eu un grave accident en 2012, une collision frontale dans la réserve faunique des Laurentides.

« J'avais le foie, l'estomac, la rate, l'intestin qui n'étaient plus à leur place. Ils m'ont enlevé deux pieds d'intestin. J'avais tout le côté gauche brisé. J'ai été quelques jours dans le coma », raconte-t-elle.

Elle a décidé de créer une page Facebook pour aider et soutenir les victimes de la route. Près de 600 personnes y sont abonnées pour échanger sur leur réalité.

Une femme qui porte une chandail noir est assise sur une chaise. Elle parle à la journaliste qui est devant elle.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lise Gauthier a créé la page Les accidentés de la route.

Photo : Radio-Canada

Avec les graves accidents survenus dans la région depuis deux semaines, l'intérêt a décuplé.

En témoignant de son expérience, Lise Gauthier veut aussi sensibiliser les automobilistes.

« Faites attention : une vie, on en a juste une. Puis, même si on a un accident, on ne reviendra jamais comme avant. »

— Une citation de  Lise Gauthier

Accès aux ressources

Au Québec, les blessés lors d'accidents de la route ont accès au régime de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ). Celui-ci prévoit des indemnités de remplacement de revenu et de l'aide psychologique.

« Il n'y a pas de limite vraiment en termes de traitements qui sont remboursés dans le cadre du régime au niveau de l'aide psychologique », explique Mario Vaillancourt, porte-parole de la SAAQ.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean précise qu'en cas d'accident, les besoins de chaque personne sont analysés pour offrir les services appropriés, tant sur le plan physique que psychologique.

De son côté, Lise Gauthier planche sur la création d'une fondation pour continuer à soutenir les personnes qui ont à faire le deuil de leur ancienne vie.

D’après le reportage de Claude Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !