•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attentes modestes pour de nouvelles cliniques de traitement de la toxicomanie à North Bay

Jeune fille portant un manteau de cuir et fumant un joint.
À North Bay, les personnes dépendantes à la drogue auront accès à plus d'aide pour s'en sortir. Photo: getty images/istockphoto / KatarzynaBialasiewicz

Les toxicomanes de North Bay auront bientôt accès à davantage de ressources de soutien. Deux nouvelles cliniques ouvriront prochainement leurs portes alors que le réseau actuel d'agences de services sociaux peine à répondre à la demande. Les attentes demeurent toutefois modestes face à l'ajout de ces ressources.

Un texte de Mathieu Grégoire

Le Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) du Nord-Est annonçait récemment la création d’une nouvelle clinique d'accès rapide pour le traitement médical de la toxicomanie à North Bay.

Le Centre communautaire de counselling du Nipissing aura le défi de gérer cette clinique et de la rendre efficace avec un budget annuel de 200 000 $. L’objectif sera d’offrir un accompagnement à ceux qui souhaitent se défaire de leur dépendance à l’alcool ou aux drogues. Des travailleurs sociaux aideront les usagers à gérer leurs envies de consommer et leurs symptômes de sevrage.

Alan McQuarrie est tout sourire. Alan McQuarrie dirigera la nouvelle clinique d'accès rapide de traitement médical de la toxicomanie à North Bay. Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Le financement du RLISS demeure modeste de l’aveu même du directeur général du Centre communautaire de counselling du Nipissing, Alan McQuarrie. Combien d’employés pourront-ils être embauchés? Et surtout, combien de personnes pourront-elles bénéficier des services? Des questions auxquelles M. McQuarrie n’a pas encore de réponses.

On va voir. C’est impossible de dire ce qu’on va avoir comme niveau d’intérêt dans le programme.

Alan McQuarrie, directeur général du Centre communautaire de counselling du Nipissing

Le directeur général de la future clinique s’attend déjà à devoir faire appel à d’autres agences pour répondre à la demande de ses nouveaux patients.

C’est précisément ce que craint l’agent principal d’administration du Conseil d’administration des services sociaux du district de Nipissing. Joseph Bradbury anticipe que la nouvelle clinique à accès rapide ne soit en réalité qu’une « solution temporaire où l’on ne fait finalement que référer les patients ailleurs ».

On ne connaît pas encore la date de l’ouverture de cette clinique.

Autre clinique, autres objectifs

Une nouvelle clinique de soins primaires pour personnes marginalisées verra aussi le jour au centre-ville de North Bay. La North Bay Nurse Practitioner-Led Clinic en sera responsable. Le RLISS du Nord-Est y accorde 1,1 million de dollars. La chef de la clinique, Jaymie-Lynn Blanchard, s’attend à embaucher 3 infirmières praticiennes et une infirmière autorisée, et à créer un partenariat avec un médecin pour appuyer l’équipe relativement aux cas plus lourds.

Deux gestionnaires de cas viendront aussi épauler les usagers de la clinique pour assurer un lien entre les différents spécialistes dont ils pourraient avoir besoin. Les gestionnaires de cas pourraient ainsi, par exemple, accompagner les patients à des rendez-vous dans une autre clinique; une façon de prendre en charge le patient globalement.

La North Bay Nurse Practitioner-Led Clinic offre principalement des programmes d'aide axés sur la santé mentale. Elle propose déjà aussi aux toxicomanes des thérapies en télémédecine avec des spécialistes de l’hôpital CAMH à Toronto. On ne sait pas encore si la nouvelle clinique du centre-ville sera équipée pour offrir ce service aux patients ou s’ils seront dirigés à la clinique principale située sur le chemin Lakeshore.

L’équipe de Mme Blanchard espère ouvrir les portes de sa clinique du centre-ville dans les prochains mois.

Nord de l'Ontario

Soins et traitements