•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Contamination au mercure à Grassy Narrows : une première étude d'effets sur la santé

Un panneau d'avertissement indique que l'eau de la rivière est contaminée.
Grassy Narrows Photo: Radio-Canada / Jody Porter

Les leaders de la Première Nation de Grassy Narrows ont rendu public jeudi matin un rapport attendu depuis longtemps au sujet de l'état de santé des résidents de la communauté.

Grassy Narrows et Wabaseemoong sont situés en aval de l'usine de pâte responsable du déversement de plus de 9000 kilos de mercure dans le bassin hydrographique de la région au cours des années 60.

Le conseil de bande a mandaté une experte en santé environnementale pour examiner l'ensemble des préoccupations médicales de la population à la suite de l'empoisonnement au mercure de leur source d'eau potable.

Les résultats de l'étude démontrent que les habitants de Grassy Narrows souffrent davantage de problème de santé, d'insécurité alimentaire, financière, de pauvreté et de dépression.

Le rapport souligne également des statistiques alarmantes reliées aux suicides : 28 % des résidents de Grassy Narrows disent avoir déjà pensé à s'enlever la vie, ce qui représente le plus haut taux chez les communautés autochtones en Ontario.

Depuis que notre peuple a été intoxiqué au mercure, nous avons perdu une partie de notre identité.

Rudy Turtles, chef de Grassy Narrows

La professeure Donna Mergler, qui a dirigé l'étude pendant deux ans, explique que son rapport établit un lien direct entre la consommation de poissons contaminés et la contamination au mercure des habitants de Grassy Narrows.

Il y a des effets secondaires très clairs à long terme sur le corps humain, il est urgent d'avoir des soins adéquats à Grassy Narrows

Donna Mergler, professeur, département des sciences biologiques, UQAM et auteure du rapport

Les symptômes de l'empoisonnement au mercure comprennent entre autres une atrophie musculaire ainsi que des problèmes de vision et d'audition.

Les dirigeants de Grassy Narrows disent que c'est la première étude du genre à se pencher sur l'état de santé des résidents.

Aide des gouvernements

L'étude fait aussi des recommandations aux gouvernements provincial et fédéral :

  • éliminer le mercure dans les plans d'eau
  • améliorer les programmes d'aide pour les besoins en santé physique et mentale
  • un plan concret à long terme pour traiter les personnes empoisonnées au mercure

La province s'est déjà engagée à verser 85 millions de dollars pour nettoyer le site de l'usine d'où provenait le mercure.

De son côté, le fédéral s'est engagé à financer la construction d'un centre de traitement qui pourrait coûter 4,5 milliards de dollars.

Santé publique

Santé