•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le zoo de Toronto hérite d'un tigre de Winnipeg

Un tigre à moitié dans l'eau.
Vasili, un tigre de Sibérie hébergé au zoo de Winnipeg depuis 2014, partira bientôt pour Toronto. Le public manitobain pourra l'admirer une dernière fois dimanche. Photo: Zoo du parc Assiniboine

Un des tigres de Sibérie hébergés au Zoo du parc Assiniboine, à Winnipeg, partira bientôt pour Toronto. Vasili, un mâle de 6 ans né au zoo de Calgary, a trouvé refuge à Winnipeg, en 2014, avec son frère Samkha.

Le tigre Vasili quitte la capitale manitobaine à la suite d’une recommandation du programme de survie des espèces de l’Association des zoos et aquariums. L’organisme fait la promotion des programmes de reproduction des espèces menacées ou en danger qui doivent être préservées sans tarder.

Dans ce cas, cependant, le transfert sert d’autres objectifs que la reproduction de l’espèce. Il permettra de contribuer aux programmes éducatifs et aux expositions du zoo de Toronto, qui dispose déjà de l’espace nécessaire pour accueillir un tigre de Sibérie, explique Allison Ginsburg, conservatrice aux soins pour les animaux et les grands carnivores au zoo de Winnipeg.

Samkha, le frère de Vasili, restera à Winnipeg, de même qu’une femelle de 4 ans, Volga, qui vit au Zoo du parc Assiniboine depuis 2015.

Il est difficile pour le personnel du zoo de voir l’un des tigres partir, affirme Allison Ginsburg, expliquant qu’ils sont « comme des membres de la famille ».

« Nous, les membres du personnel qui prenons soin des animaux, nous passons beaucoup de temps avec eux et nous développons une relation avec nos animaux. Ça rend les choses plus difficiles, évidemment, quand nous devons les voir nous quitter. »

Elle décrit Vasili comme un tigre intelligent, qui apprend vite de nouveaux concepts. Quand, par exemple, une balance a été installée dans la tanière des tigres pour mesurer leur croissance, Vasili, raconte-t-elle, a tout de suite sauté dessus, tandis que son frère, plus timide, a mis un mois avant de s’armer du courage nécessaire pour s’y aventurer. « Vasili est un peu plus audacieux que son frère », dit-elle.

deux tigres en hiver avec un ballon rouge.Les deux frères Samkha (à gauche) et Vasili ont été transférés au Zoo du parc Assiniboine en 2014. Photo : Zoo du parc Assiniboine

Les gens qui voudraient observer Vasili une dernière fois avant son départ peuvent participer, jusqu’à dimanche, au « Tiger Trails Zoo Chat », offert (en anglais) par le personnel du zoo, tous les jours à 10 h 30 devant l’enclos des tigres.

Le tigre de Sibérie est une espèce menacée qui vit à l’état sauvage dans l’Extrême-Orient russe, dans quelques endroits en Chine et, possiblement ,en Corée du Nord, selon le World Wildlife Federation (WWF). Il resterait 450 individus à l'état sauvage, selon l’organisme.

Vasili avait auparavant fait parler de lui quand il avait tué un autre tigre, durant sa première année au Zoo du parc Assiniboine. Un mâle plus vieux, âgé de 19 ans, avait pu entrer dans l’enclos de Vasili et Samkha parce qu’une barrière séparant les tigres avait par mégarde été laissée ouverte. Une bataille entre les deux tigres s’en était suivie. Le vétérinaire du zoo, Chris Enright, avait, à l’époque, précisé que le jeune mâle n’était pas à blâmer pour s’être comporté comme un tigre qui défend son territoire contre un autre mâle qu’il voit comme un rival.

Outre les deux tigres qu’on y trouvera encore, le zoo de Winnipeg compte aussi un certain nombre d'autres types de félins : léopards des neiges, cougars et lynx du Canada. Il a brièvement accueilli des lions en 2016, mais il préfère avoir des animaux qui peuvent plus naturellement s’acclimater au climat froid des Prairies.

Si Allison Ginsburg doit se résigner à voir partir un des tigres du zoo, elle dit espérer qu’un jour le zoo de Winnipeg sera à son tour candidat pour un programme de reproduction des tigres de Sibérie.

Animaux

Société