•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford dit qu'il va publier une plateforme électorale avant l'élection

Un homme derrière un lutrin avec des tracteurs derrière lui

Doug Ford était à Lakeshore, en Ontario, mercredi

Photo : La Presse canadienne / Geoff Robins

La Presse canadienne

À deux semaines de l'élection en Ontario, Doug Ford refuse de dire quand ses progressistes-conservateurs publieront une plateforme électorale, sauf pour insister sur le fait que ce sera avant que les électeurs ne se rendent aux urnes.

M. Ford est attaqué par ses rivaux politiques parce que son parti n’a toujours pas de plateforme électorale budgétée et chiffrée.

Lors d'un arrêt de sa campagne électorale dans les régions rurales du sud-ouest de l'Ontario, M. Ford a déclaré qu'il avait fait connaître ses plans, ses priorités et les coûts prévus pour ceux-ci et son parti.

« J'ai été assez transparent sur chaque idée annoncée », a-t-il dit. « Nous avons mis un chiffre à côté de chaque plan et nous aurons un plan entièrement chiffré avant la fin de cette campagne. »

Les conservateurs réduiraient les prix du gaz de 10 cents le litre en annulant le programme de plafonnement et d'échange de droits d'émission et en réduisant la taxe provinciale sur l'essence, a annoncé M. Ford, sans donner de détails sur la façon de compenser les pertes de revenus de 3,2 milliards de dollars.

Il a d’ailleurs avoué que son premier budget serait déficitaire advenant l’élection d'un gouvernement conservateur.

M. Ford a de plus annoncé des mesures telles que des dépenses en santé mentale de 1,9 milliard de dollars et une réduction d'impôt pour les petites entreprises qui coûterait au gouvernement un peu plus de 60 millions de dollars par année une fois mise en œuvre.

Une réduction de l'impôt sur le revenu, aussi promise par Doug Ford, entraînerait une baisse de près de 2,3 milliards de dollars des recettes provinciales.

M. Ford a répété à plusieurs reprises que son gouvernement ferait des gains grâce à un gouvernement plus efficace, sans préciser ce que ça signifiait exactement.

Selon les libéraux et les néo-démocrates, le plan des conservateurs signifie inévitablement qu’il y aura des coupures dans les services publics.

Le portrait d'une femme de billet

Kathleen Wynne était en campagne électorale à Sudbury, mercredi

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

« Grâce à certains de ses slogans, nous savons qu'il devra couper dans l'ensemble du gouvernement », a déclaré Kathleen Wynne à Sudbury. « Mais nous ne savons où iront ces réductions... Si les gens veulent prendre une décision éclairée, ils doivent avoir des détails sur ce qu'il propose. »

Ontario NDP Leader Andrea Horwath dons a pair of safety glasses during a visit to a mechatronics lab at Seneca College in Toronto, on Wednesday, May 23, 2018. THE CANADIAN PRESS/Chris Young

Andrea Horwath était au Collège Seneca de Toronto, mercredi

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le NPD, seul parti à avoir publié une plateforme traditionnelle à ce jour, a également critiqué l'approche des conservateurs.

La leader Andrea Horwath a contesté l'affirmation de M. Ford selon laquelle il avait été transparent avec les électeurs jusqu'à présent.

« Il ne respecte pas les électeurs, il ne leur montre pas sa plateforme », a déclaré Mme Horwath, ajoutant tous les indicateurs jusqu'à présent pointent vers un plan qui favorise les résidents aisés.

Mais M. Ford assure que ses gains d'« efficacité », en plus d’aider à payer pour ses promesses électorales, n'entraîneraient pas une seule perte d'emploi.

Les électeurs se rendent aux urnes le 7 juin.

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur les élections provinciales en Ontario

Politique provinciale

Politique