•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

23 M$ pour Internet haute vitesse et un réseau cellulaire en Basse-Côte-Nord

Le village d'Harrington Harbour

Le village d'Harrington Harbour

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle-Plamondon

Radio-Canada

Les deux ordres de gouvernement ainsi que l'entreprise TELUS Communications investissent un montant total de 23,3 millions de dollars pour permettre à la Basse-Côte-Nord d'accéder à des services de téléphonie cellulaire et d'Internet haute vitesse.

Un texte de Laurence Royer

Le ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand, en fera l'annonce mercredi à Natashquan.

Cet investissement permettra d’augmenter de 40 fois la puissance du service Internet actuel.

Selon le gouvernement provincial, les travaux commenceront dès juillet et la mise en service se fera graduellement à partir de Blanc-Sablon à l'automne 2019. Le projet s’étendra ensuite vers l’ouest pour couvrir l’ensemble des 14 communautés de la Basse-Côte-Nord d’ici 2022.

Le ministre Arcand soutient qu’il ne s’agit pas d’une dépense préélectorale. Selon lui, un service Internet haute vitesse est essentiel pour le développement et le désenclavement de la région.

Le ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand

Le ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Ces améliorations au réseau de télécommunications permettront sans aucun doute de bonifier les liens avec les villages ainsi que les services à la population.

Pierre Arcand, ministre responsable de la Côte-Nord

Par voie de communiqué, la vice-première ministre et ministre de l’Économie, Dominique Anglade, a affirmé que le développement des télécommunications en Basse-Côte-Nord permet au gouvernement provincial de se rapprocher des cibles de la Stratégie numérique du Québec.

Une annonce attendue depuis longtemps

De son côté, le préfet de la MRC du Golfe du Saint-Laurent, Randy Jones, est d’avis que cet investissement offrira de nouvelles possibilités pour les citoyens de sa région.

Il indique que le service en Basse-Côte-Nord est lent ou même inexistant dans certains secteurs de la région. « Il faut juste penser aux enfants d'école, dit-il. Tout ce qu'ils ne peuvent pas faire à présent avec Internet. [Maintenant] Ils vont être capables de suivre des cours à distance, par exemple. On peut aussi penser à la télémédecine. »

Randy Jones rappelle que les gens de la Basse-Côte-Nord demandent un service d’Internet haute vitesse depuis des années.

Ça fait 12 à 13 ans qu’on réclame [un service d’Internet haute vitesse], peut-être plus.

Randy Jones, préfet de la MRC de la Minganie

Québec et Ottawa injectent 11,05 millions de dollars chacun afin de permettre à la Basse-Côte-Nord d'accéder à des services de téléphonie cellulaire et d'Internet haute vitesse. À ce montant s’ajoute un investissement de 1,2 million de dollars de la compagnie TELUS, qui est aussi responsable des travaux.

Côte-Nord

Société