•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'écrivaine polonaise Olga Tokarczuk remporte le prix Man Booker

L'écrivaine pose avec son livre et le trophée.
Olga Tokarczuk a gagné le prix man booker Photo: Associated Press / Matt Crossick
Agence France-Presse

La Polonaise Olga Tokarczuk a remporté, mardi, le prix international Man Booker, qui récompense les oeuvres de fiction en anglais, pour son livre Les pérégrins (Flights en anglais).

Le jury a souligné l'imagination et le panache littéraire d'Olga Tokarczuk, dont l'œuvre, originalement parue en polonais, a été traduite en anglais par Jennifer Croft.

Auteure et traductrice se partagent donc les 50 000 livres sterling (67 000 dollars) du prix pour le roman paru en 2017 en anglais (2010 pour sa version française, et 2007 pour sa version originale).

Les pérégrins est un carnet de voyage rassemblé en une myriade de textes courts pour composer un panorama coloré du nomadisme, où le voyage du cœur de Frédéric Chopin entre Varsovie et le Paris du 19e côtoie les pérégrinations d'un chirurgien flamand du 17e, Philip Verheyen, qui a disséqué et dessiné sa propre jambe amputée.

Considérée comme la romancière la plus douée de sa génération en Pologne, Olga Tokarczuk est, à 56 ans, l'auteure d'une douzaine d'ouvrages, traduits dans plus de 25 langues et portés sur scène ou à l'écran.

Tokarczuk affiche une œuvre extrêmement variée, qui va d'un conte philosophique, Les enfants verts (2016), à un roman policier écologiste, engagé et métaphysique, Sur les ossements des morts (2010), en passant par un roman historique de 900 pages, Les livres de Jacob (2014).

« Olga est une mystique à la recherche perpétuelle de la vérité, vérité qu'on peut atteindre uniquement en mouvement, en transgressant les frontières. Toutes les formes, institutions et langues figées, c'est la mort », a expliqué à l'AFP une de ses amies, Kinga Dunin, elle aussi écrivaine et critique littéraire.

Dans son univers poétique, le rationnel se mêle à l'irrationnel. Son monde est en mouvement perpétuel, sans point fixe, avec des personnages dont les biographies et les caractères s'entremêlent et, à la manière d'un puzzle géant, créent un splendide tableau d'ensemble. Le tout décrit dans un langage à la fois riche, précis et poétique, attentif aux détails.

Elle est lauréate de nombreux prix polonais et internationaux, dont, à deux reprises, du plus prestigieux prix littéraire polonais, Nike. Cinq fois, elle a obtenu le prix des lecteurs de cette compétition, dont un pour sa dernière oeuvre, Les livres de Jacob, qui retrace l'histoire méconnue des frankistes, une secte messianique juive ayant absorbé des éléments chrétiens, née en Pologne dans la seconde moitié du 18e siècle.

Livres

Arts