•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zone de refuge pour petits bateaux : Mont-Louis interpelle Ottawa

Des installations touristiques sont situées tout près du quai.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada

Saint-Maxime-du-Mont-Louis demande de l'aide pour élaborer le projet récréotouristique lié à l'enrochement de l'ancien quai. Après plusieurs années de discussions, Transports Canada refuse d'aider la petite municipalité à élaborer ce projet de grande envergure, ce qui déçoit le maire.

Un texte de Jean-François Deschênes, avec la collaboration de Brigitte Dubé

Après plusieurs années d'attente, le brise-lame prend finalement forme tranquillement. Il remplacera le quai désuet de Transports Canada et protègera les berges de l'érosion.

Mais Mont-Louis en veut davantage et demande notamment une zone de refuge pour petits bateaux et un endroit pour pratiquer la pêche sportive. Selon le maire Guy Bernatchez le Ministère était ouvert au projet, mais, aujourd'hui, il ferme la porte et tout est à recommencer.

Je trouve ça aberrant de leur part de se dissocier de ce projet-là, tandis que cette infrastructure, cet enrochement, ils en sont responsables. Nous, on espérait une aide de leur part.

Guy Bernatchez, maire de Saint-Maxime-du-Mont-Louis

Élaborer ce projet seul, c'est une lourde tâche pour une si petite municipalité. Le maire demande l'aide d'Ottawa.

« C'est de valeur qu'on n'ait pas pu discuter avant pour pouvoir faire une économie d'échelle avec ce qui se fait en ce moment, regrette Guy Bernatchez. Après ça, ça va être compliqué, un coup que l'enrochement [va être] fait. »

Installation d'un brise-lame au quai de Mont-Louis

Installation d'un brise-lame au quai de Mont-Louis

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Ce projet est essentiel pour la communauté, estime Jean-Philippe Lemieux, directeur général de Parc et mer de Mont-Louis. « Si on commençait à avoir un quai, on ferait plus de publicité, ça ferait plus de touristes dans notre village, plaide-t-il. Ça fait qu'on irait chercher plus de potentiel. »

Yanik Élément, le président de la Corporation de développement de Saint-Maxime-du-Mont-Louis, rappelle que l’ajout d’une zone de refuge pour petits bateaux et d’un endroit pour pratiquer la pêche sportive fait partie d’un plan de développement plus important.

« Ça s'inclut en fait dans un plus gros projet récréotouristique de développement de la Corporation qui inclut un projet de Tyrolienne », mentionne-t-il.

La fin des travaux est prévue pour l'automne 2019.

La fin des travaux est prévue pour l'automne 2019.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

De son côté, Transports Canada ne commente pas le projet d'enrochement de près de 12 millions de dollars.

Par ailleurs, une rencontre doit avoir lieu entre Mont-Louis et un représentant de la ministre fédérale Diane Lebouthillier. Le maire espère que le gouvernement sera ouvert à aider sa municipalité dans le projet de refuge pour petits bateaux.

La fin des travaux est prévue pour l’automne 2019.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Infrastructures