•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD monte dans les sondages, ses adversaires attaquent

Andrea avec un casque de travail bleu manie un outil
Andrea Horwath s'arrête dans une usine à Toronto en campagne électorale le 22 mai 2018 Photo: La Presse canadienne / Nathan Denette

Alors que le NPD continue de monter dans les sondages, les conservateurs et les libéraux tentent de le discréditer.

Un texte de Julie-Anne Lamoureux

Le NPD a tellement progressé depuis le début de la campagne électorale qu’il est au coude à coude avec le Parti progressiste-conservateur dans les intentions de vote.

Selon l'analyste Éric Grenier (Nouvelle fenêtre), les conservateurs ont encore les meilleures chances de gagner (Nouvelle fenêtre), mais ceux-ci n’ont pas manqué d’attaquer la chef Andrea Horwath, notamment en l’accusant de s’associer avec des candidats « radicaux ».

La candidate de Nepean et figure bien connue du parti, Lisa Macleod, est venue expressément de l’Est ontarien pour critiquer des candidats néo-démocrates.

Centrale nucléaire de Pickering

Le chef conservateur Doug Ford en a rajouté en dénonçant le plan de Andrea Horwath de mettre hors service la centrale nucléaire de Pickering. Il parle d’une perte d’emplois majeure pour la région de Durham.

Je demande à Andrea Horwath de venir à Durham et de dire aux milliers de travailleurs qu’elle veut mettre à pied pourquoi elle veut leur enlever leur gagne-pain.

Doug Ford, chef progressiste-conservateur de l’Ontario

La chef néo-démocrate entend immédiatement procéder à la mise hors service de la centrale si elle est élue, et précise que c’était déjà prévu et qu’il faut simplement trouver le meilleur échéancier.

Selon elle, la mise hors service permettra par ailleurs de créer plus d’emplois pour la région. Elle dit qu’il faut entamer le processus et ne pas laisser à la prochaine génération la responsabilité de gérer la mise hors service.

NPD, cible de toutes les attaques

Les conservateurs ne sont pas les seuls à s’en prendre aux néo-démocrates.

Les libéraux tentent de remettre en question la capacité du NPD de gouverner et de gérer l’économie après que le parti eut admis qu’il y a un trou de 1,4 milliard de dollars dans son programme électoral. Ils l’accusent maintenant de vouloir couper 15 000 postes d’apprentis.

Le NPD réplique

Le NPD réplique, mais se concentre surtout sur les conservateurs, qui mènent depuis le début de la campagne dans les sondages.

Le parti d’Andrea Horwath lance un site web : CantAffordFord.ca (Nouvelle fenêtre) qui vise à dénoncer les promesses conservatrices.

Le NPD tente également de maintenir la pression sur les conservateurs sur les allégations qui circulent relativement au vol de données de clients de l’autoroute 407.

Est-ce que Ford va congédier tous les candidats qui ont obtenu illégalement les informations de clients de 407ETR?

Andrea Horwath, chef du NPD en Ontario

On ignore si des candidats ont obtenu illégalement de l’information confidentielle. Les policiers ont ouvert une enquête. Un candidat conservateur, en lien avec cette affaire, a dû se retirer de la course, même s’il clame son innocence et entend se battre.

Si on trouve une personne associée à ça, on va agir immédiatement, comme je l’ai fait avec le candidat dans Brampton-Est.

Doug Ford, chef conservateur

Les libéraux tirent de l’arrière

Les libéraux demeurent bons troisièmes dans les intentions de vote dans les sondages.

La chef libérale assure qu’elle a encore du temps pour démontrer que son plan est le plus responsable et réaliste.

Je vais me battre de tout mon être.

Kathleen Wynne, chef du Parti libéral de l’Ontario

Il reste un peu plus de 2 semaines à la campagne électorale.

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur les élections provinciales en Ontario

Politique provinciale

Politique