•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le site de Province House intéresse les archéologues

Province House, avec une statue et le drapeau néo-écossais devant.

Un rapport archéologique suggère que des jouets, des céramiques et des outils pourraient être enterrés sous les jardins de Province House.

Photo : Radio-Canada / Jean Laroche

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les jardins de Province House, au centre-ville d'Halifax, pourraient être un terrain fertile pour les archéologues, qui croient que son sol contiendrait des vestiges datant de la fondation de la ville.

Chaque pelletée de terre des travaux de réaménagement du jardin de Province House sera surveillée par un expert en archéologie, tout au long de l’été.

Selon un rapport préparé par la société d'experts-conseils en archéologie Davis MacIntyre and Associates, le jardin sud de Province House et son stationnement, sur la rue Hollis, seraient demeurés relativement intacts depuis la fondation de la ville, en 1749.

Le site pourrait contenir des vestiges archéologiques susceptibles de fournir des informations sur les 18e et 19e siècles.

Cependant, essayer de préserver l'histoire peut rendre les travaux plus laborieux. « Cela prend beaucoup plus de temps de creuser, parce que chaque parcelle de terrain que l'on enlève doit être examinée », a expliqué Ron Jeppesen, un chargé de projet retraité, qui a participé à plusieurs travaux de réfection à Province House.

Des objets du milieu des années 1700 aux années 1800 pourraient être déterrés.

Cela comprendrait des outils, des cartouches, des balles, des bouteilles brisées, des verres de vitre, des boîtes de conserve, du matériel de plomberie, mais aussi de la céramique, de la vaisselle et même des jouets.

Représentation picturale d'archives de Province House, en 1749. On y voit des personnes avec des charrettes poussées par des chevaux avec, au loin, le premier bâtiment de la législature néo-écossaise. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un rapport archéologique suggère que des objets pourraient être récupérés depuis la fondation de la ville en 1749.

Photo : Source: Province de la Nouvelle-Écosse

Possibilité de trouver des ossements

La découverte d’ossements humains est une possibilité pendant les travaux d’excavation.

Si tel est le cas, le travail doit s'arrêter, les os doivent être couverts et l'archéologue alertera les personnes appropriées, selon le rapport archéologique guidant les fouilles. Cela pourrait inclure le médecin légiste provincial, des représentants des Premières Nations et le ministère des Communautés, de la Culture et du Patrimoine.

Ron Jeppesen a déclaré que des ossements ont été trouvés lors d'autres fouilles à Province House et ailleurs au centre-ville.

Cependant, on a conclu qu'il s'agissait d'os de mouton et de poulet.

Une carte montrant à quoi ressemblait le port d'Halifax en 1746. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Province House se trouve maintenant dans ce qui était le centre de certaines des premières colonies.

Photo : Source: Province de la Nouvelle-Écosse

Un intérêt pour les latrines

Les trous en dessous des latrines présentent un intérêt pour les archéologues. C’était à cet endroit que les gens jetaient souvent les plats, les casseroles et la verrerie qui n’étaient plus nécessaires.

« C'est un bon endroit pour s'en débarrasser », a déclaré Ron Jeppesen. « Jetez-le simplement dans le trou et c'est parti. »

Le terrain sur lequel se trouve Province House était un site où il y avait aussi deux pompes à eau publiques jusqu'en 1830 environ, ce qui en faisait un lieu de rassemblement très fréquenté.

Ces travaux visent à revitaliser les terrains de la législature à temps pour le 200e anniversaire de Province House, en 2019. Ils devraient être terminés au début de septembre.

Tout ce qui sera découvert pendant la construction pourrait faire partie de cette commémoration.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !