•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Disparition de Gilles Giasson : une « avancée majeure » au site d'enfouissement

Des policiers et une rétrocaveuse font des fouilles au site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès.

Une trentaine de policiers vont poursuivre les recherches, mardi, sur le site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès, dans la foulée de la disparition de Gilles Giasson.

Photo : Courtoisie: Sûreté du Québec

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les recherches de la Sûreté du Québec (SQ) ont permis aux policiers de faire « une avancée majeure », mardi après-midi, sur le site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès, en Mauricie, pour retrouver Gilles Giasson, un homme de Trois-Rivières disparu depuis vendredi.

Comme l'hypothèse d'un meurtre est privilégiée dans cette histoire, la SQ n'écarte pas la possibilité d'y trouver un corps.

Vers 15 h mardi, les policiers ont identifié la trace d'un camion à ordures dont le contenu pourrait être lié à l'enquête.

Les policiers avaient entrepris les recherches lundi.

Une trentaine de policiers et deux rétrocaveuses ont été envoyés sur le site d’enfouissement, mardi.

Les recherches seront faites dans une zone ciblée, dans la partie sud du site d’enfouissement, près de la rivière Saint-Maurice.

Une photo Gilles Giasson.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Sûreté du Québec est à la recherche de Gilles Giasson, père d'un individu accusé d'un meurtre à Sherbrooke.

Photo : Facebook

Gilles Giasson est le père de François Asselin, un homme de Trois-Rivières accusé la semaine dernière, à Sherbrooke, du meurtre d’un collègue de travail et d’outrage à son cadavre.

Une scène de crime dans l'appartement partagé

La sergente de la SQ Éloïse Cossette a expliqué que les policiers ont découvert vendredi « une scène de crime » dans l’appartement que partageaient Gilles Giasson et son fils rue Sainte-Cécile, à Trois-Rivières.

« Le travail de la scène de crime et la rencontre de gens du voisinage nous ont permis de dire qu’il vaudrait la peine d’aller au site d’enfouissement », a dit la sergente Cossette au micro de Facteur matinal.

Les recherches sur le site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès pourraient durer toute la journée, mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !