•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pas de plus vers l'aménagement de pistes de vélo de montagne au mont Carlington

Un gros plan sur une roue de vélo.
Le mont Carlington pourrait accueillir les adeptes du vélo de montagne sous peu. Photo: Getty Images / sportpoint
CBC

Les résidents des environs du mont Carlington, dans l'ouest d'Ottawa, devront se prononcer sur les plans d'un centre de vélo de montagne au cours des prochains jours.

En septembre 2016, le conseil municipal d'Ottawa a approuvé une proposition de l'Association de vélo de montagne d'Ottawa (OMBA) visant à aménager des pistes de vélo de montagne sur l’ancien mont de ski Carlington.

Cette proposition implique la création d'un circuit comportant des obstacles, des sauts et des rampes.

Plus d'un an et demi après que le conseil a donné le feu vert, l'OMBA présentera sa dernière version du projet pour consultations.

« Il y a beaucoup de personnes expérimentées qui ont regardé cela, l'ont conçu et y ont apporté quelques modifications », a déclaré Jim Winkel, un membre de l’association communautaire de Carlington qui fait partie du groupe de travail.

Les travaux pourraient débuter cet été

Le plan initial était d'aménager les pistes et les sauts en 2017, mais cela a été retardé à cause du financement, a mentionné Marc Brulé, membre de l'OMBA, coordonnateur des bénévoles pour le projet.

L'automne dernier, l'OMBA a finalement reçu une subvention de 153 000 $ de la Ville d'Ottawa.

L'association est maintenant au milieu d'une campagne de financement participatif qui a permis d'amasser environ 3000 $ dès la première journée.

M. Brulé et M. Winkel ont tous deux affirmé que le mont Carlington était parfaitement adapté pour les futures pistes, compte tenu de sa proximité avec les pistes cyclables, des transports en commun et du fait qu'elle se trouve au cœur d'une banlieue avec un grand nombre de jeunes.

Des citoyens préoccupés

Le projet ne réjouit toutefois pas tout le monde. Le mont Carlington est déjà un endroit populaire pour les gens qui promènent leurs chiens ou qui font de l'exercice ou du plein air, et certains utilisateurs préféreraient que cela reste ainsi.

Madame Boddy regarde la caméra.Sharon Boddy se questionne au sujet du projet. Photo : Radio-Canada

Sharon Boddy craint que le projet de construction au sommet du mont Carlington ne modifie irrévocablement la façon dont les gens utilisent l'espace vert.

« Je vois cela comme un vrai bijou, je suis une naturaliste amateur, c'est l'un de mes laboratoires vivants et cela depuis presque toute ma vie », a déclaré Sharon Boddy, membre des Amis du mont Carlington, qui compte environ 70 membres.

Il a de multiples préoccupations au sujet du projet, notamment si cela va bloquer les voies piétonnes existantes et son impact écologique.

Sharon Boddy, membre des Amis du mont Carlington

Boddy et Linda Landry croient par ailleurs qu'il manque des détails dans le projet, notamment la façon dont les déchets seront gérés.

Ils espèrent tous deux obtenir des réponses lors des réunions de cette semaine.

« Les gens ici font beaucoup de choses. Ils courent, ils font du vélo, ils jouent à des jeux avec leurs amis », a expliqué Mme Landry. « Tout cela se passe très bien présentement et nous ne voyons pas, dans les plans d'OMBA, comment ils ont envisagé de s'intégrer harmonieusement dans les activités existantes ».

La première consultation aura lieu le vendredi après-midi au Centre récréatif Carlington, tandis que la deuxième rencontre aura lieu le lendemain matin au centre communautaire Bellevue.

Une saine cohabitation

De son côté, M. Brulé a spécifié que les terrains alloués par la Ville ne couvriraient qu'un petit pourcentage de la superficie du mont.

Nous allons seulement utiliser une partie de la montagne, nous allons partager l’espace.

Marc Brulé, membre de l'OMBA

« Les pistes de vélo construites dans d'autres communautés sont souvent clôturées, généralement pour les protéger contre les dommages quand il pleut, mais cela ne fait pas partie du plan d'OMBA », a expliqué Marc Brulé. « D'après ce que nous avons vu dans d'autres endroits qui ont été aménagés, il n'y a pas beaucoup de conflits une fois que les pistes de vélos sont en place. »

Urbanisme

Société