•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pêche au féminin, une industrie en plein essor

Des jeunes filles apprennent l'art de la pêche entre femmes.
Des jeunes filles apprennent l'art de la pêche entre femmes. Photo: Radio-Canada / Louis Lessard

Une dizaine de femmes ont reçu une formation avancée de pêche à la mouche lundi, au Parc Beauséjour à Rimouski. L'Objectif des organisatrices est d'offrir un cadre d'enseignement entièrement féminin et de permettre aux pêcheuses de perfectionner leurs techniques.

Un texte de Louis Lessard

Les jeunes filles, dans la vingtaine pour la plupart, apprennent toutes les étapes de la pêche à la mouche. Du montage, au lancer, en passant par les techniques d'éviscérations. De connaissances techniques acquises dans une ambiance décontractée.

L'apprentissage est vaste. Du montage, au lancer, en passant par les techniques d'éviscérationsL'apprentissage est vaste. Du montage, au lancer, en passant par les techniques d'éviscérations Photo : Radio-Canada / Louis Lessard

Le contexte de formation entre femmes permet aussi de développer une confiance individuelle dans une sphère d’activité généralement dominée par les hommes, résume la fondatrice du mouvement la pêche au féminin (Nouvelle fenêtre), Joannie De Lasablonnière:

Dans un contexte d'homme, les femmes vont être plus portées à écouter et à ne pas poser des questions. Avec nous, il y a vraiment une ambiance super décontractée, les filles sont à l’aise de poser n’importe quelles questions.

Joannie De Lasablonnière, fondatrice de pêche au féminin
Leur instructrice, Sabrina Barnes, fait partie des rares femmes certifiées par la IFFF (International federation of Fly Fishers). Leur instructrice, Sabrina Barnes, fait partie des rares femmes certifiées par la IFFF (International federation of Fly Fishers). Photo : Radio-Canada / Louis Lessard

Leur instructrice, Sabrina Barnes guidera un groupe mixte au Labrador cet été. Elle constate que la culture de la pêche est en pleine transformation.

Au début, j’étais dans des salons de pêche et j’étais la seule fille. On était quatre ou cinq maximum. Maintenant il y a beaucoup de jeunes femmes qui sont là et qui veulent apprendre. C'est en plein essor.

Sabrina Barnes, instructrice

Le mouvement la pêche au féminin existe depuis trois ans. Des formations ont lieu un peu partout au Québec.

Bas-Saint-Laurent

Sports