•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des célibataires chrétiens en quête de l'âme soeur

Célibataire pour respecter ses valeurs chrétiennes
Radio-Canada

Signe qu'il peut être difficile de trouver l'amour, près d'un Québécois sur cinq vit seul en 2018. Pour les chrétiens pratiquants, qui sont relativement peu nombreux, le défi est encore plus grand. L'organisme Passion 37.4, qui s'est donné pour mandat de leur venir en aide, organisait une conférence samedi soir à Gatineau.

Karine Gratton avait cinq ans lorsqu'elle a commencé à fréquenter l'Église évangélique.

« Je pense encore que, la sexualité, ça devrait être réservé au mariage. Je peux vous dire que je suis encore vierge, j'ai 42 ans et c'est une décision intentionnelle », a confié cette avocate.

Mme Gratton aimerait trouver l'âme soeur, mais encore faut-il que cette personne partage ses valeurs chrétiennes. Elle n'est pas prête à faire de concession.

Mon désir, c'est d'être mariée et de potentiellement avoir des enfants, si Dieu le permet.

Karine Gratton

Arturo Miriello est aussi en mode recherche. Après 18 ans de mariage et 4 enfants, il a divorcé. Il trouve maintenant qu'il est difficile de rencontrer des gens qui lui correspondent.

« Ça aide beaucoup quand on croit la même chose, quand on fait les mêmes choses. C'est un gros plus. Moi, je ne peux pas aller avec quelqu'un qui n'est pas comme je suis », a jugé M. Miriello.

Le professeur de sociologie Martin Meunier, de l'Université d'Ottawa, qui étudie la place de la religion dans la société québécoise, souligne que les chrétiens très pratiquants ne font plus partie de la norme.

« J'imagine qu'ils doivent vivre des situations pénibles dans une société où la norme est devenue, en quelque sorte, l'activité sexuelle en très bas âge », a-t-il dit.

Une entreprise à la rescousse

Un homme et une femme marchent à l'extérieur.Selon le couple formé de Caroline Paulhus et Tobias Mook, plusieurs personnes ont de la difficulté à trouver un amoureux au sein de leur église, qui compte parfois un petit nombre de fidèles. Photo : Radio-Canada

Caroline Paulhus et son conjoint, Tobias Mook, ont fondé Passion 37.4 pour outiller les chrétiens en quête de l'âme soeur.

« Ils se disent : ''Où est-ce que je vais trouver quelqu'un qui partage la même foi que moi?'' Et c'est là qu'on rentre en ligne de compte. Nous, on leur donne des renseignements sur comment trouver quelqu'un, où essayer de trouver quelqu'un », a expliqué Mme Paulhus.

C'est dans ce contexte que Passion 37.4 a organisé samedi la conférence gratuite intitulée Est-ce que Dieu m'a oublié? dans une église de Gatineau.

Mme Gratton et M. Miriello y ont participé, dans l'espoir de trouver ce que leur coeur désire.

Avec les renseignements d'Antoine Trépanier

Ottawa-Gatineau

Croyances et religions