•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Après les sacs en plastique, Montréal pourrait interdire les bouteilles d’eau en plastique

    Des bouteilles d'eau
    Une prochaine politique de la Ville de Montréal pourrait mener à l'interdiction des petites bouteilles d'eau de plastique. Photo: iStock

    Les petites bouteilles d'eau en plastique seront-elles prochainement interdites à Montréal? L'administration de Valérie Plante est prête à répondre positivement à une demande de l'opposition à l'Hôtel de Ville. Une « politique plus globale » pour diminuer la consommation de plastique devrait néanmoins voir le jour.

    Un texte de Romain Schué

    « On veut que Montréal montre l’exemple », assure le conseiller municipal de Saint-Laurent, Francesco Miele.

    Membre d’Ensemble Montréal, le parti de l’opposition, il souhaite que la métropole interdise l’achat et la distribution des bouteilles d’eau à usage unique d’un demi-litre dans le cadre des activités menées par la Ville, y compris les services de loisirs.

    Un tel projet sera présenté à l’ensemble des élus de la Ville de Montréal au cours de la prochaine séance du conseil municipal, le 28 mai.

    L’interdiction de ces contenants dans les distributrices des bâtiments municipaux de la métropole pourrait également être étudiée, avance Francesco Miele.

    L’opposition souligne que ces bouteilles sont « une nuisance environnementale » et qu’on en trouve plus de 700 millions par an dans les lieux d’enfouissement au Québec.

    On a une excellente eau potable à Montréal. Si on a une réunion, on n’a pas besoin de servir de l’eau embouteillée.

    Francesco Miele, conseiller d’Ensemble Montréal

    Vers une interdiction des pailles en plastique

    D’ores et déjà, le cabinet de Valérie Plante se dit prêt à aller encore plus loin.

    Alors qu’Ensemble Montréal propose également la mise en place d’une « stratégie de réduction du plastique » d’ici six mois, l’administration municipale assure être en train d’« étudier cette idée », explique Youssef Amane, porte-parole du comité exécutif.

    À l’instar des villes de Londres et récemment de Vancouver, qui ont notamment décidé de bannir les pailles de plastique, Montréal pourrait suivre cet exemple.

    Une paille ressort d'une pile de pailles colorées.La Grande-Bretagne veut interdire la vente de pailles en plastique. Photo : iStock

    Selon les informations obtenues par Radio-Canada, la Ville, qui « appuie » l'objectif de diminuer la présence du plastique sur le territoire de la métropole, souhaite adopter une plus large politique et des mesures conséquentes qui permettraient de réduire son empreinte écologique.

    Ce thème pourrait même être abordé prochainement avec l’industrie du plastique, les commerçants et les citoyens, a-t-on mentionné à Radio-Canada.

    Dans un message laissé samedi soir sur les réseaux sociaux, Benoit Dorais, le président du comité exécutif, clamait par ailleurs être « bien d'accord » pour « réduire [...] la surutilisation du plastique ».

    Ce dernier, maire du Sud-Ouest, a également fait savoir que les bouteilles d'eau sont interdites dans les locaux de la mairie de son arrondissement « depuis des lustres ».

    Le centre de tri en difficulté

    « [Interdire les pailles], je pense que ce serait souhaitable, il faut y penser », soutient aussi Francesco Miele, citant en outre les couvercles placés sur les gobelets de café. Ceux-ci, reprend-il, « ne peuvent être recyclés à l’intérieur de nos installations ».

    Dans la motion qu'Ensemble Montréal s'apprête à déposer, le parti fait notamment référence aux difficultés rencontrées par le centre de tri de la métropole, « qui vit actuellement une crise en ce qui concerne la revente de ses matériaux recyclés ».

    L'agglomération de Montréal a d'ailleurs dû venir en aide à ce complexe situé dans le quartier Saint-Michel, en versant près de 30 millions de dollars à son gestionnaire afin d'assurer son exploitation jusqu'à la fin de l'année 2019.

    « C’est la raison pour laquelle on veut travailler en collaboration avec les producteurs du plastique et ceux qui oeuvrent dans le recyclage, afin de pouvoir se doter d’une politique qui nous mènera vers une diminution marquée de plastiques à usage unique et de contenants qui se retrouvent plus souvent qu’autrement dans les eaux, mais aussi à l’enfouissement », martèle l’élu d’Ensemble Montréal.

    Selon l’opposition, les actions menées par la métropole pourraient même « avoir un effet d’entraînement et influencer positivement l’ensemble des villes québécoises ».

    « Essentiel », disait Denis Coderre

    Montréal n'en est pas à son premier combat contre le plastique. Depuis le 1er janvier 2018, la Ville a banni les sacs d’une épaisseur de moins de 50 microns.

    Cette décision avait été prise par l’ancien maire Denis Coderre. Ce dernier, en février 2016, avait également affirmé vouloir « rapidement » interdire la vente de bouteilles d’eau en plastique.

    « Ça va être essentiel, ça va être important », avait-il dit, en prenant de court l’industrie des boissons, qui a par la suite contesté vivement cette prise de position.

    Aucune suite n’avait cependant été donnée par l'ancienne administration. « Lorsqu'on est en année électorale, ce n'était pas tant un moment de passer une réglementation, mais plutôt d'entamer une réflexion », justifie Francesco Miele, ancien leader d'Équipe Coderre.

    Les boissons sucrées bientôt interdites

    En décembre, le conseil municipal de Montréal avait déjà pris la décision d'éliminer, progressivement, les boissons sucrées des bâtiments municipaux.

    Une motion déposée par l’opposition avait fini par rassembler une majorité des élus de l’Hôtel de Ville, afin d’interdire une telle vente dans les arénas, les piscines ou encore les bibliothèques gérées par la Ville.

    Dans les faits, Montréal demandera aux fournisseurs de ne plus proposer ce type de boissons dans les distributrices dans les prochains contrats qu’ils signeront avec la Ville.

    Politique municipale

    Politique