•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Échange culturel entre des jeunes de Warwick et de Uashat-Maliotenam

Une vingtaine d'élèves de l'école secondaire Monique-Proulx de Warwick ont fait un échange culturel à Uashat-Maliotenam.
Une vingtaine d'élèves de l'école secondaire Monique-Proulx de Warwick ont fait un échange culturel à Uashat-Maliotenam. Photo: Radio-Canada / Alex Lévesque

Une vingtaine d'élèves de l'école secondaire Monique-Proulx de Warwick terminent, ce week-end, un échange culturel dans la communauté de Uashat-Maliotenam près de Sept-Îles. Il s'agit d'une occasion pour eux de découvrir l'histoire et la culture innue à travers différentes activités et rencontres.

Un texte de Émile Duchesne

L'animateur à la vie spirituelle de l'école Monique-Proulx, Alexis Gagnon, explique que l'objectif du séjour est de sensibiliser les jeunes aux réalités autochtones.

C'est vraiment, moi j'appelle ça un échange culturel. C'est d'amener le groupe d'élèves à comprendre un peu c'est quoi être autochtone au Québec présentement en 2018.

Alexis Gagnon, animateur à la vie spirituelle de l'école Monique-Proulx
Alexis Gagnon est animateur à la vie spirituelle à l'école Monique-ProulxAlexis Gagnon est animateur à la vie spirituelle à l'école Monique-Proulx Photo : Radio-Canada

Des cours de langue innue, des activités traditionnelles et des discussions avec des aînés font partie des activités proposées aux élèves.

Cuisson de la viande de boisCuisson de la viande de bois Photo : Radio-Canada / Alex Lévesque

Les jeunes de Warwick partagent aussi leur quotidien avec des élèves de l'école secondaire Manikanetish de Uashat, qui ont beaucoup à enseigner à leurs camarades.

Un élève de l'école secondaire Manikanetish, Elliot Fontaine-Copeau, est content de voir des jeunes non autochtones s'intéresser à la culture innue.

Notre mode de vie et notre croyance, notre spiritualité, Les légendes aussi, c'est important parce que c'est notre façon de communiquer et de transmettre le savoir, c'est la transmission orale

Elliot Fontaine-Copeau, élève à l'école Manikanetish

Elliot Fontaine Copeau est étudiant à l'école ManikanetishElliot Fontaine Copeau est un élève de l'école Manikanetish Photo : Radio-Canada

Il s'agit aussi d'une occasion de combattre les préjugés envers les autochtones, selon un des élèves de l'école Monique-Proulx, Yann Rossier.

J'ai remarqué qu'ils ne sont pas très différents de nous. On a beaucoup de préjugés, mais c'est pour rien.

Yann Rossier, élève à l'école secondaire Monique-Proulx
Yann Rossier est un élève de l'école secondaire Monique-Proulx.Yann Rossier est un élève de l'école secondaire Monique-Proulx. Photo : Radio-Canada

Une aînée de la communauté de Uashat-Maliotenam, Évelyne St-Onge, était présente pour parler aux jeunes samedi matin. Elle estime que ce genre d'échange représente un pas important pour la réconciliation entre les peuples. « Pour moi, ça m’amène une paix. Je crois que c’est ça que les gens recherchent. Qu’on soit Québécois ou Innu, on veut être bien tous les deux ensemble ».

Évelyne St-Onge a parlé aux jeunes de l'école Monique-Proulx samedi matin.Évelyne St-Onge a parlé aux jeunes de l'école Monique-Proulx samedi matin. Photo : Radio-Canada

Avec les informations de Laurence Royer

Côte-Nord

Société