•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre Moreau somme les occupants près d'un chemin d'accès de Junex de quitter les lieux

Le ministre Moreau somme les occupants près d'un chemin d'accès de Junex de quitter les lieux

Le ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, M. Pierre Moreau demande aux occupants du campement près d'un chemin d'accès Galt 4 et Galt 5 apartenant à l'entreprise d'exploration pétrolière Junex de démanteler leurs installations.

Le ministre ajoute qu'ils doivent libérer les lieux dès maintenant sans quoi '' Le gouvernement prendra les mesures qui s'imposent''.

« Et si les manifestants refusent d'évacuer les lieux, on va devoir demander au force de l'ordre de procéder à l'évacuation. C'est malheureux mais c'est comme ça », explique-t-il.

Des occupants du campement près d'un chemin d'accès au site Galt de la pétrolière Junex travaillent sur leurs installations. Un homme avec un marteau clou un pellicule imperméable sur une structure de bois.Des occupants du campement près d'un chemin d'accès au site Galt de la pétrolière Junex travaillent sur leurs installations. Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Par voie de communiqué, le ministre ajoute que les protestataires ont le droit de s'exprimer et de manifester leur désaccord, mais qu'ils doivent le faire dans le respect des lois et des règlements.

Pierre MoreauPierre Moreau Photo : Radio-Canada

Le ministre rappelle que toute utilisation du territoire public n'est possible qu'à la suite de l'attribution d'un droit octroyé par le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles. Cette demande n'a jamais été faite selon le ministre.

Là on est véritablement dans des constructions, vous le voyez il y a des structures montées.. à un moment donné on peut tolérer mais la tolérance a des limites et là véritablement ce à quoi on assiste, c'est à une escalade. »

responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Les occupants du « camp de la rivière » n’ont pas l’intention de quitter les lieux au contraire.

Pascal Bergeron, porte-parole du mouvement environnement Vert PlusPascal Bergeron est le porte-parole du mouvement environnement Vert Plus Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Le porte-parole du mouvement environnement Vert Plus, Pascal Bergeron, dit ne pas avoir reçu de missive pour quitter les lieux.

Pierre Moreau se nomme le défenseur de la pérénité du territoire dans ce communiqué-là alors qu'il donne des autorisations au pétrolière pour détruire des parties de territoires de manière très durable.

Pascal Bergeron, porte-parole du mouvement environnement Vert Plus

Pascal Bergeron estime occuper ce territoire légalement et dit vouloir poursuivre la lutte contre le développement des hydrocarbures.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société