•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 mois de retard pour le réservoir Springbank

Un dessin du projet de réservoir Springbank.
Un dessin du projet de réservoir Springbank Photo: Gouvernement de l'Alberta

Si le réservoir Springbank est approuvé, sa construction pourrait être repoussée de 10 mois en raison d'un examen mené par l'Agence canadienne d'évaluation environnementale.

La province a fait le point, vendredi après-midi, sur l’avancée du projet qui doit être construit en amont de la rivière Elbow et qui protégerait Calgary en cas d’inondations.

Le gouvernement fait face à une forte opposition de la part de propriétaires terriens de la région, qui ne veulent pas quitter leurs terres, et de membres de la Première Nation de Tsuut'ina.

Le groupe Do not Damn Springbank, qui a demandé l'évaluation environnementale, fait campagne pour un solution de rechange, le réservoir de McLean Creek, mais ce projet a déjà été rejeté par le gouvernement.

En fin de compte, protéger les vies et les biens d'un million de Calgariens est le facteur prépondérant ici, et nous devons en tenir compte.

Brian Mason, ministre des Transports

Pour l’aider dans ses négociations avec les propriétaires terriens, la province a décidé d’engager une équipe du cabinet McLennan Ross LLP de Calgary.

Nenshi déçu

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, est déçu qu'il y ait un retard supplémentaire.

« Le réservoir Springbank est l'un des éléments en infrastructure les plus importants pour atténuer les inondations et pour protéger Calgary. C'est décevant d'apprendre qu'il sera retardé, mais je suis convaincu que le gouvernement provincial continuera d’agir pour protéger les communautés en aval », a déclaré Naheed Nenshi par voie de communiqué.

Expropriations

Le ministre des Transports, Brian Mason, dit que le gouvernement privilégie la négociation, mais est prêt à avoir recours à des expropriations.

« Ce serait vraiment un dernier recours. Nous préférons n'avoir à exproprier personne et négocier un accord équitable avec les propriétaires fonciers », a-t-il indiqué.

Le projet nécessitera l’acquisition de 1457 hectares de terres agricoles. Le gouvernement dit qu'il en acquis de 10 à 15 % jusqu’à maintenant.

Avec le nouveau retard de 10 mois, la construction devrait maintenant débuter en 2019 et se terminer à la fin 2022.

Deux séances d'information sur le projet sont prévues à Calgary :

  • 22 mai - 17 h à 20 h au centre Wild West Event
  • 24 mai - 17 h à 20 h à l'église Calgary First Church of the Nazarene

Alberta

Catastrophes